Le tourbillon de la vie

Publié le par Martine

Le tourbillon de la vie

Habituellement, lorsque j'écoute un livre audio, c'est en italien. Le plaisir d'entendre cette belle langue musicale m'enchante. Cette fois-ci, c'est la voix de François Berland qui m'a accompagnée dans la découverte de cette version audio du dernier roman d'Aurélie Valognes édité chez Audiolib.

Le tourbillon de la vie, le titre n'a pas été sans me faire immédiatement penser à l'immense comédienne Jeanne Moreau et son inoubliable interprétation dans le film "Jules et Jim". Pourtant, ici, s'il est bien question d'amour, et même d'amour à trois, c'est du lien filial qu'il est question. Et quant à se connaître, se reconnaître, se perdre de vue et se retrouver, les paroles de la chanson y sont omniprésentes. Mais de manière détournée, dans un tout autre contexte auquel chacun de nous peut être (ou est) confronté.

Le temps d'un été, Arthur, comédien de théâtre qui a consacré la majeure partie de sa vie à son art, a la garde de son petit-fils, Louis, fils que sa fille, Nina, a eu 8 ans plus tôt et qu'elle élève seule depuis sa séparation d'avec le père de l'enfant. Même si cette cohabitation entre le vieil homme et le garçonnet l'arrange, Nina a beaucoup hésité avant de l'accepter. Il faut dire que sa relation à son père est quasi inexistante (ce dernier étant toujours absent du fait de sa carrière) et qu'elle s'y est résignée.

Or, pendant ces quelques semaines au bord de la mer, dans la maison du désormais vieil homme, Arthur et Louis vont apprendre à se connaître, créer entre eux une relation unique faite de confiance, de profonde affection, de secrets partagés. Ce que Nina ignore également, c'est la raison qui a contraint Arthur à mettre fin à sa vie sur les planches. Ses pertes de mémoire qui lui font oublier son rôle et que les autres comédiens ne peuvent plus rattraper. Ce dont Arthur s'est bien gardé de parler à sa fille mais qu'il ne peut cacher à Louis. Et ce qui crée un lien supplémentaire entre le vieil homme et l'enfant.

Dès les premiers mots, je me suis laissée emporter par la voix que François Berland pose sur les mots d'Aurélie Valognes. Tantôt légère, amusée, respirant bon les bonheurs et les joies toutes simples d'un quotidien partagé. Tantôt grave, profonde, dramatique même et toujours bouleversante.

En trois actes, on éprouve ces mois d'été, de vacances, d'affection, de complicité entre Louis et Arthur jusqu'à la chute, l'AVC qui frappe le vieil homme, et dont Louis va profiter d'une manière à la fois attendue et vivement espérée.

En abordant les thèmes de la maladie d'Alzheimer, de la fin de vie et des derniers jours de bonheur qui peuvent toujours survenir, Aurélie Valognes nous offre une magnifique histoire, sensible et émouvante. Une histoire qui nous réconcilie avec la vie.

Le tourbillon de la vie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Binchy 13/05/2021 21:50

Il est dans ma PAL ! Je le lis bientôt...
Je te souhaite une douce fin de semaine Martine.
Gros bisous.
Bernadette.

Martine 14/05/2021 11:06

Je t'en souhaite une très belle lecture! Gros bisous Bernadette