Danse avec la foudre

Publié le par Martine

Danse avec la foudre

Décidément la Lorraine est à l'honneur ces derniers temps. Et l'association des 68 premières fois n'y échappe pas en sélectionnant ce premier roman de Jérémy Bracone paru en 2020 aux éditions de l'Iconoclaste. Un roman frais, émouvant et empreint d'une triste réalité. Un roman qui s'entend, s'écoute, nous berce par sa petite musique, comme une jolie bal(l)ade qui nous emporte au gré de ses paroles, de ses dialogues et de ses soubresauts.

Très jeune, Figuette a eu le coup de foudre pour la jolie et imprévisible Moïra. Il faut dire  qu'elle était si belle  dans sa robe rouge, virevoltant au son des échos de la fête. La jeunesse est fougueuse, c'est là son moindre défaut. Et très tôt, trop tôt, Moïra est tombée enceinte. Seulement, à tout juste 18 ans, elle n'a pas voulu de cet enfant. Elle est partie. Et c'est Figuette qui se retrouve seul à s'occuper de leur petite Zoé, du mieux qu'il le peut, avec pour seul revenu son maigre salaire gagné à l'usine de Villerupt. Usine qui, comme tant d'autres, commence à délocaliser. 

Heureusement pour Figuette, il y a les copains qui sont là, qui l'accompagnent, qui le rassurent, l'encouragent, lui remontent le moral quand ça ne va pas ou moins biens (et réciproquement), quand le tas de factures tend à s'élever un peu trop. Et il y a les souvenirs. Ceux de sa rencontre avec Moïra, ceux de leur amour, de ces moments hors du temps, exceptionnels, magiques, qu'il ne veut surtout pas oublier. Parce ce qu'il y a aussi Zoé qui attend, comme lui, espère encore au retour de cette femme insaisissable, éprise de liberté, qui rêve d'autre chose que d'une existence banale dans cette petite ville retirée de Lorraine pendant que Figuette, lui, l'accepte et lutte pour que les conditions de vie de chacun s'améliorent. Mais n'est-ce pas déjà trop tard?

J'ai lu ce roman quasiment d'une traite, portée par sa douceur, sa tendresse, l'envie que cette histoire ne manque pas de susciter, une espèce de mélancolie aussi certainement due aux désillusions qui rythment ce récit. Il y a beaucoup de poésie dans cette histoire, beaucoup d'espoir, une grande tendresse et une émouvante simplicité. 

Il y est question de lutte sociale, du monde ouvrier, de volonté, d'engagement mais aussi d'affection, de protection, de soin. D'amour. Et, comme je le disais plus haut, d'une douce mélodie qui rend cette lecture vraiment très agréable. C'est beau et c'est tout.

Danse avec la foudre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 01/03/2021 08:26

Un sujet qui me plaît et encore une fois une chronique enthousiaste qui me donne envie d'en savoir plus et de lire ce roman Merci beaucoup pour ton ressenti

Martine 01/03/2021 10:00

Merci Manou! C'est toujours un plaisir de partager!