VOSTFR. Version originale sous-titrée français

Publié le par Martine

VOSTFR. Version originale sous-titrée français

Cela fait bien longtemps qu'il n'a pas été question de premiers romans sur ce blog. Pourtant j'aime toujours autant découvrir de nouvelles écritures et peut-être davantage encore quand j'ai d'abord eu le plaisir de découvrir ces auteurs en "nouvelles". Ce qui est le cas avec Elodie Torrente lue il y a quelques temps (années) dans son recueil "Comment ça va? Des nouvelles de nous" et à l'occasion de publications numériques aux éditions du 38 ou chez Ska Editeur.

Voici donc son premier roman "VOSTFR. Version originale sous titrée français" paru chez NDB Editions. Un titre un peu surprenant ou pour le moins intrigant, surtout écrit tout en majuscules!

Habituellement, quand on est amené à lire ce sigle "VOST", c'est qu'on souhaite regarder un film étranger et en comprendre les dialogues dans notre langue maternelle. Mais un roman?!!! On le lit soit dans sa version originale, soit dans sa langue maternelle, sans avoir besoin d'un sous-titrage! Et pourtant!...

Nina est une jeune femme de 22 ans, bien dans son temps, bien dans son époque, souriante, enjouée, avec le même objectif depuis des années : devenir actrice et, si possible, une actrice reconnue. Rien que de plus banal, me direz-vous. Combien de jeunes filles/jeunes femmes, rien qu'en France, ont le même but? Sauf que, pour Nina, cet objectif revêt un caractère particulier dans la mesure où elle est ... sourde! A sa place et dans la même situation, nombreuses sont celles qui auraient abandonné depuis longtemps, s'orientant vers une profession plus "adaptée". Ce que Nina a toujours refusé, poursuivant son rêve, s'obstinant, persévérant sans jamais (ou presque) se décourager. Et là, maintenant, ça y est. Elle y est... presque!

Sauf que, bien sûr, ce serait trop facile et, à vrai dire, il n'y aurait pas d'histoire!

Voilà que Nina fait la connaissance de Sullivan et, malgré un début de relation plutôt chaotique, les deux jeunes gens se reconnaissent et se laissent aller au doux sentiment qui les réunit. Or il se trouve que Sullivan est aussi un jeune acteur, bourré de talent, qui s'affirme petit à petit et que la presse spécialisée et les médias valorisent très (trop?) régulièrement. Et si Nina se réjouit pour lui, elle n'en oublie pas pour autant son propre objectif. Mais comment faire quand dès le début on part avec un tel handicap? Les règles du jeu sont forcément faussées. Et si, au contraire, cette surdité constituait un atout ? Ce serait formidable!

Avec son dynamisme, sa foi en la vie et en l'humanité, Nina va s'accrocher, se battre réellement pour trouver sa place et celle qui revient, de droit, aux personnes atteintes d'un handicap comme elle et qui, de fait, sont trop souvent écartées du monde du spectacle et du cinéma, ces personnes qui ne demandent qu'à être spectateurs. Aussi.

Je ne vous cache pas que j'ai commencé ce roman l'esprit léger. Voilà une gentille histoire d'amour, de rêve de gloire, mâtinée d'un soupçon de pitié, qui va me faire passer un moment agréable, me suis-je dit alors. C'était sans compter avec la plume et le talent d'Elodie Torrente. Car, si tous les ingrédients d'une jolie bluette sentimentale sont bien ici réunis, ce roman va bien au-delà et nous offre une histoire forte et prenante, en nous ouvrant les portes d'un univers inconnu, tout ce qu'on ne peut même pas imaginer une seconde, nous qui faisons partie des gens dotés de leurs cinq sens.

J'étais loin de me douter des astuces, des parades, des "à côtés" mis en place par qui n'entend pas dans un monde où l'image, le son sont omniprésents. Certes Elodie Torrente ne manque pas d'humour et s'en sert à bon escient, alternant la dérision et le cocasse de certaines situations avec talent. Mais quand même! Cette façon de faire, de pointer ce qu'il y a de drôle, n'est-elle pas en quelque sorte une manière de rire pour ne pas pleurer?!!

C'est ce que je me suis demandé à plusieurs reprises et ce qui me met aussi un peu en colère. Pourquoi est-ce toujours à ceux qui souffrent, qui sont "différents", de faire les efforts pour s'adapter à une société qui n'en fait aucun envers eux? Je n'ai pas la réponse à cette question. Je ne pense pas qu'Elodie Torrente l'ait non plus. Tout ce que je peux dire à propos de ce roman, c'est qu'il se démarque, qu'il nous fait toucher du doigt une réalité qu'on ne veut pas voir, et qu'on ne peut qu'en apprécier réellement la mission de Nina.

Le tout servi par une très belle écriture, très agréable à lire, fluide et sensible. Une écriture qui nous porte, nous accompagne et nous retient. Et ça, c'est très fort!

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pahi 14/07/2018 21:47

Coucou Martine,
Le handicap étant un domaine qui m'intéresse énormément, je vais me le noter : ta critique m'y pousse ;-) Merci beaucoup ! Gros bisous et bon dimanche à toi !
P.S. As-tu pu te procurer le livre de nouvelles de Ludovic JOCE ? J'ai dû me le procurer auprès de l'éditeur après quelques difficultés rencontrées au niveau du Libraire... Du coup, ce fut très rapide :-)

Martine 15/07/2018 10:14

Coucou ma chère Denise! Je pense que tu vas apprécier cette lecture autant que moi, si ce n'est plus... Merci!
Je n'ai toujours pas reçu le recueil de Ludovic Joce. Il m'a proposé de me l'envoyer en service de presse mais j'ai refusé et l'ai commandé en librairie mais toujours pas eu d'appel pour me dire qu'il est arrivé donc... Je vais y passer mardi après le boulot et leur dirai d'annuler la commande pour que je puisse passer directement chez l'éditeur. Merci du conseil.
Très bon dimanche à toi, à ta moitié et à ta famille! Je t'embrasse

PatiVore 13/07/2018 19:50

Il a l'air sympa ce roman alors pourquoi pas ! En tout cas, bon long WE du 14 juillet !

Martine 14/07/2018 09:51

Merci PatiVore! Très bon week-end à toi aussi! Bises