L'impossible aveu

Publié le par Martine

L'impossible aveu

J'avais déjà beaucoup aimé le premier roman consacré à l'histoire d'Aiglantine "Le secret d'Aiglantine" paru chez Calmann-Lévy dans la belle collection France de toujours et d'aujourd'hui. Aussi c'est avec une certaine impatience que j'ai retrouvé cette jeune femme sensible mais au caractère bien affirmé dans la suite contée par l'écrivain Nicole Provence pour la collection Terre d'histoires de City Editions.

Aiglantine est désormais mariée à son cher Mathieu Vallon auprès de qui elle passe une vie paisible remplie de son bonheur de femme et de mère de leur petite Iris. Mais ce bonheur tranquille n'est qu'apparence. Car Aiglantine n'a jamais révélé à Mathieu le lien qui la relie à Aurélien, le fils adopté de Louise, sa voisine et amie d'un niveau social bien plus élevé qu'Aiglantine ne le sera jamais, et enfant qu'elle côtoie régulièrement à chaque fois qu'elle rend visite à son amie. Et cela se produit de plus en plus souvent, la santé de Louise, atteinte d'un mal incurable, se détériorant assez vite.

Se sachant condamnée, Louise supplie Aiglantine de briser ce pacte de silence qui les réunit et de révéler qu'elle est la vraie mère d'Aurélien. Ce à quoi Aiglantine s'oppose jour après jour dans la peur de voir ce bonheur qu'elle a réussi à construire s'écrouler soudainement.

Mais peut-on vraiment être heureux avec cette crainte, cette angoisse chevillée au coeur, et en ne sachant pas ce que l'avenir réserve à son enfant? Car, et c'est à partir de ce moment que l'histoire s'intensifie, en plus de la maladie de Louise, d'autres problèmes surgissent les uns après les autres, d'autres situations vont en découler et d'autres secrets vont devoir être révélés sous la menace ou l'insistance de personnes qui refont surface à ce moment si délicat. Des personnes qu'Aiglantine pensait ne jamais revoir et dont le retour soudain va provoquer bien des cataclysmes. Pour le pire mais peut-être aussi pour le meilleur ou, tout au moins pour l'harmonie retrouvée...

Que vous dire de cette lecture si ce n'est qu'elle m'a passionnée et terriblement émue? Tout au long de cette histoire, plus j'avançais dans le récit et plus je me disais "c'est pas possible, pas tout ça pour une seule et même personne!". Et pourtant! Avec quelques jours de recul, je comprends mieux certaines situations. Ce qui me semblait énorme sur le coup me parait aujourd'hui évident. Il n'aurait pu en être autrement car c'est de ces situations seulement que peut venir l'apaisement et le bonheur auquel aspire, et a droit, Aiglantine ainsi qu'Aurélien, Mathieu et Iris.

Et ça, Nicole Provence le sait bien, elle qui nous a concocté cette histoire ô combien bouleversante sans jamais tomber dans le mélo ou le "trop de ceci ou pas assez de cela". Cette histoire, celle d'Aiglantine et de ses proches, on la ressent comme si c'était la nôtre, ou tout au moins celle d'une amie proche. On comprend et on partage certaines attitudes, certaines réactions, on en condamne d'autres parce qu'elles nous semblent disproportionnées ou aberrantes. Mais toujours on reste proche, on compatit, on a envie d'accompagner la jeune mère, de la soutenir. On a besoin de cette proximité avec Aiglantine.

D'ailleurs c'est avec crainte qu'on voit les pages tourner et la fin du roman arriver car on sait que le dénouement est proche. Et même si on a très envie de savoir comment tout ceci va finir, il n'empêche qu'on resterait bien encore un peu au côté d'Aiglantine. rien que pour apprécier encore la qualité d'écriture, cette sensibilité, ce sens du rythme et des rebondissements que maîtrise si bien Nicole Provence. 

"L'impossible aveu", un excellent roman que je vous invite vivement à lire. 

L'impossible aveu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 07/06/2019 21:15

J'aime bien les secrets de familles. Celui-ci pourrait me plaire.
Bon weekend.

Martine 08/06/2019 09:55

Commence par le premier alors "Le secret d'Aiglantine" et après celui-là! Bon week-end à toi aussi, Philippe

Binchy 07/06/2019 18:55

Je confirme ton ressenti. Tout comme toi, que j'ai aimé ce roman tout comme le précédent. Des romans poignants, percutants et j'en passe. A LIRE !!!
Je te souhaite un agréable week-end Martine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.
PS. : Demain, Nicole dédicace à la librairie Decitre à Ecully dans le Rhône.

Martine 08/06/2019 09:54

Je n'en suis pas surprise, Bernadette, nous aimons souvent (et tellement!) les mêmes livres! Je te souhaite un très bon week-end de Pentecôte et je t'embrasse bien fort!