Les petits papiers de Marie-Lou

Publié le par Martine

Les petits papiers de Marie-Lou

Chaque histoire née sous la plume élégante et vraie de Corinne Javelaud m'a charmée. Celle-ci davantage encore à plusieurs titres. Par cette plongée dans le Bordeaux des années 1970, on a vraiment l'impression d'y être et de marcher au côté des protagonistes, à commencer par Marie-Lou, sa fille Dora et sa mère, Luce. Par cet univers que l'écrivain crée spécialement et qui nous envoûte à moins de nous ensorceler. Par ce secret que l'on devine sous-jacent et dont on veut à tout prix découvrir les tenants et les aboutissants. Et surtout par ce destin de femme confrontée à son passé, à son histoire familiale et qui met tout en oeuvre pour avancer malgré tout.

Ce roman que Corinne Javelaud signe chez Calmann Lévy Territoires, c'est tout ça à la fois et bien plus encore. C'est du suspense, une atmosphère de confiance et de doutes, d'interrogations, de craintes, de trahison et d'amour. C'est un récit qui nous tient en haleine de la première à la dernière page sans qu'on s'en rende compte et qui nous surprend complètement quand on se rend compte qu'on arrive à la fin.

Dans les années 1970, quartier des Chartrons à Bordeaux, Marie-Lou partage son existence entre son emploi de serveuse à l'Auberge du bonheur la bien nommée et son goût pour la cuisine et les objets anciens. Des loisirs qu'elle partage avec sa mère Luce et auxquels elle initie sa fille Dora. Une existence tranquille apparemment.

Mais, car forcément il y a un mais sinon il n'y aurait pas d'histoire, cette apparente sérénité commence à se troubler le jour de l'anniversaire de Dora. En effet Marie-Lou a eu la belle idée d'offrir à sa fille une poupée ancienne, trouvée chez un antiquaire. Et si ce cadeau a été apprécié à sa juste valeur, très vite cette poupée semble "habitée",  comme dotée d'un esprit et d'une personnalité qui lui seraient propres. Enfin, presque. Certains faits et événements prennent une toute autre dimension quand, après avoir consulté un medium, Luce et Marie-Lou pensent retrouver là les âmes de leur mari et père et de leur beau-frère et oncle, morts en héros de guerre sur leurs terres de Saint-Emilion lors de la Deuxième Guerre mondiale.

Et si en fait l'histoire n'était pas telle qu'elle semble avoir été, si Luce en savait plus que ce qu'elle a toujours laissé croire à Marie-Lou? Que s'est-il donc passé réellement dans cette période trouble où les mauvais n'étaient peut-être pas ceux qu'on pensait et où les bons ne l'étaient pas forcément?

C'est ce que Marie-Lou va devoir découvrir en allant au-delà de nombreuses craintes et non-dits sans pour autant se perdre en route.

A votre tour, laissez-vous emporter par la plume sensible et prenante de Corinne Javelaud. Laissez-vous aller à la découverte de cette histoire émouvante et d'une rare puissance. Comme moi, vous en sortirez grandis. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 30/04/2021 07:55

C'est un auteur que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire mais que j'ai déjà noté dans mon carnet sans doute parce que vu sur un autre blog, je rajoute ce titre...Merci pour ton enthousiasme

Martine 30/04/2021 11:17

Il faut que tu y remédies et lises aussi Corinne Javelaud, tu apprécieras, comme moi, son écriture délicate et élégante. Bonne journée, Manou

Binchy 29/04/2021 13:22

Ta chronique est excellente Martine ! Corinne va apprécier. Je le lis très bientôt.
Je te souhaite un agréable après-midi et très bonne continuation à toi dans tout ce que tu fais. Bonne(s) lecture(s).
Je t'embrasse fort.
Bernadette.
P.S. : Finalement, je ne participe pas au mois Italien, j'aimerais mais trop "débordée" en ce moment. J'ai énormément de livres à lire assez rapidement, ils sont tous urgents... mais cool, je fais comme je le peux mais quel plaisir la lecture pour moi !

Martine 30/04/2021 11:16

Je te souhaite une bonne lecture, Bernadette. Je pense que tu vas vraiment apprécier ce roman. Corinne Javelaud y est excellente comme d'habitude. Bon week-end et gros bisous