Certains coeurs lâchent pour trois fois rien

Publié le par Martine

Certains coeurs lâchent pour trois fois rien

"Ce livre n'est pas une autobiographie mais des éclats de vie pour mieux comprendre les méandres de la dépression", nous avertit Gilles Paris, l'auteur de ce récit paru chez Flammarion. Un récit, pas un roman, puisque l'écrivain a choisi ici de revenir sur le douloureux parcours, les étapes qui ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui, la jeune soixantaine, époux comblé de Laurent, romancier accompli, attaché de presse au service de ses congénères, grand ami de Janine Boissard (mon écrivain modèle), un être humain tout simplement.

Sous-titré fort justement "De l'ombre à la lumière", ce récit sincère m'apparait comme un formidable message d'espoir, une remarquable leçon de vie. Mais que de souffrance pour en arriver là. Je ne vous cache pas que j'ai beaucoup hésité à me lancer dans cette lecture. Trop d'échos, de résonnances en moi. Mais, malheureusement, je pense aussi que nous sommes nombreux à connaître et à vivre cette maladie (c'en est une puisque soignée par des psychiatres et écoutée par des psychologues) et je me devais de m'en imprégner, de la faire mienne pour, à mon tour, en parler, oser et vous dire les bienfaits de cette confiance que Gilles Paris nous offre avec tant de générosité.

La première fois que Gilles Paris a frôlé la mort, c'est quand son père, en plus de ses paroles assassines, a levé la main sur lui. Une enfance, une jeunesse bafouée, reniée qui le conduisent à tout juste 30 ans à sa première tentative de suicide. Gilles Paris n'en peut plus, ne veut plus vivre et se laisse alors aller aux dérives les plus extrêmes, brûlant sa vie, la laissant se consumer à petit feu ou dans des flammes qui embrasent et détruisent tout. Ou presque. 

Par huit fois, Gilles Paris se confrontera à cette douleur insupportable, à cette chute vertigineuse. Par huit fois, il se relèvera, s'en remettra. Au prix d'efforts immenses accompagnés de patience, d'attentions, d'écoute et d'amour. Grâce à la présence à ses côtés d'amis fidèles, sincères, qui lui laissent entrevoir tout ce à quoi il peut prétendre encore, qui le confrontent à ses qualités, ses défauts aussi, et qui restent présents, toujours, malgré les crises, l'angoisse, la mélancolie prégnante et les rechutes.

Ce récit révèle une force incroyable et une profonde humilité. Une conscience extrême de ce que cet homme a dû vivre, a vécu, vit et va vivre encore. Il y a de la violence dans ces mots mais aussi, et surtout, il y a de l'amour, de l'espoir et une confiance absolue en demain. "Certains coeurs lâchent pour trois fois rien". Mais combien d'autres tiennent? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 30/04/2021 21:04

Je l'ai lu. Autant de rechutes, c'est impressionnant !
Pour moi, c'est bien une autobiographie...Un beau témoignage.
Bon weekend.

Martine 01/05/2021 11:44

Terriblement émouvant en effet. Bon week-end, Philippe

Binchy 30/04/2021 21:02

Une chronique poignante ! Alors... j'imagine la lecture de cet ouvrage...
Doux mois de mai Martine.
Gros bisous.
Bernadette.

Martine 01/05/2021 11:44

Merci Bernadette! Je te souhaite un très bon week-end! Gros bisous