Jeuditalie : Mina, Lolita, Luigi Alfredo, Saverio, Rocco et... Salvo

Publié le par Martine

Lors de la rencontre en ligne proposée par Sellerio Editore mercredi en fin de journée.

Lors de la rencontre en ligne proposée par Sellerio Editore mercredi en fin de journée.

Je renoue ce matin avec ce rendez-vous du jeudi, délaissé depuis un peu trop longtemps. Et je le fais avec d'autant plus de plaisir que, ces dernières semaines, la RAI nous a vraiment gâtés côté adaptations télévisées littéraires.

C'est d'abord l'assistante sociale Mina Settembre, sous les traits de Serena Rossi, qui nous a invités à Naples pour partager ses aventures et énigmes auxquelles Maurizio De Giovanni la confronte. La première saison de six épisodes a été diffusée.

A Naples toujours, mais dans les années 1930 en pleine période fasciste, le commissaire Luigi Alfredo Ricciardi interprété par Lino Guanciale (incorrigible CC de l'Allieva) nous a littéralement fascinés en nous plongeant au coeur de ces années noires. Une première saison là aussi librement adaptée des romans de Maurizio De Giovanni.

Première saison encore avec les enquêtes de la commissaire Lolita Lobosco, qui prend les traits de Luisa Ranieri pour nous emmener du côté des Pouilles et de Bari. Une jeune femme aux prises avec les doutes de la quarantaine, en quête de vérité sur la véritable activité de son père assassiné à qui l'écrivain Gabriella Genisi a prêté vie.

On reste au Sud et on passe le détroit de Messina pour aller en Sicile cette fois-ci. En Sicile où, bien sûr, officie mon cher commissario Montalbano sous la plume du regretté Andrea Camilleri et dont la RAI 1 nous a fait vivre la dernière enquête tournée l'été 2019 par Luca Zingaretti, "Il metodo Catalanotti". Un roman dont je vous ai parlé ici et une diffusion qui suscite bien des commentaires de l'autre côté des Alpes.

C'est en Sicile également que Gaetano Savatteri a situé les enquêtes auxquelles participe le journaliste écrivain Saverio Lamanna du côté de Trapani, à Màkari. Mon Cher et tendre et moi avons regardé les deux premiers épisodes de cette première saison lundi et mardi soirs et nous sommes sous le charme (moi de Claudio Gioe l'interprète de Saverio) et tous les deux des paysages reconnus de cette partie de l'île natale de mon mari.

Et puis, hier soir, mais sur RAI 2 cette fois, nous avions rendez-vous au Nord dans le Val d'Aoste avec le vice-questeur Rocco Schiavone, alias Marco Giallini, de retour pour la quatrième saison adaptée des romans d'Antonio Manzini "Rien ne va plus" et "Ah l'amore, l'amore". 

Des interprétations remarquables, des adaptations prenantes et passionnantes et de quoi retourner en Italie par procuration !

Jeuditalie : Mina, Lolita, Luigi Alfredo, Saverio, Rocco et... Salvo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Florence 15/04/2021 15:19

Je les ai tous vus aussi. Mon préféré est Ricciardi, dont le premier épisode m'a paru sombre et lent, mais j'ai fini par adorer. J'ai aussi beaucoup aimé les deux Schiavone, mais c'était trop peu. Mina Settembre et Makari étaient divertissants. Quant à Lolita Lobosco, cela m'a paru assez moyen, mais je n'aime pas le jeu assez appuyé de l'actrice (pas comme son cher Montalbano ! ). Et Montalbano, quelle fin ! Cela ne m'a pas dérangée qu'il rompe avec Livia, mais pas de cette façon...

Martine 17/04/2021 15:40

Je suis bien d'accord avec ton ressenti, Florence. Sauf que j'ai bien aimé aussi Lolita :-) Quant à Montalbano, c'est exactement la fin que lui a réservé Camilleri dans "Il metodo Catalanotti" (Zingaretti qui a repris la mise en scène a été très fidèle au roman). Par contre rien à voir avec Riccardino et j'espère bien qu'ils ne le tourneront pas!