D'ombre et d'amour

Publié le par Martine

Di tenebra e d'amore

Di tenebra e d'amore

Ce qui m'a plu en premier dans cette nouvelle publication des éditions More Stories, c'est sa couverture, ses couleurs tendres, cette femme dont on devine le visage à travers son demi-profil et la présentation que cette maison d'éditions italienne sait créer pour valoriser ses ouvrages. Ce joli petit pavé de plus de 420 pages est en fait la réédition du tout premier roman, revu et complété, de l'écrivain Silvia Zucca. 

Ce n'est jamais très simple, ni facile d'abandonner ce qui faisait le sel de sa vie jusqu'à présent. Pourtant c'est ce que se résout à faire la jeune et jolie Odyle Chagny lorsqu'elle accepte de quitter la France et une carrière artistique prometteuse pour devenir préceptrice des deux enfants de Lord et Lady Moran. Contrainte de cacher ses origines et les raisons qui l'ont poussée à accepter ce poste, Odyle a bien du mal à rester à sa place et au rang qui lui est désormais dévolu quand certaines situations ou propos l'interpellent d'un peu trop près. 

Et cela prend des proportions pour le moins inquiétantes qui pourraient même mettre sa situation personnelle en danger quand elle découvre la relation pour le moins ambiguë et équivoque que le séduisant Lord Tristan Brisbane entretient tant avec Lady Moran qu'avec elle, ou du moins voudrait entretenir avec elle si on se fie simplement à son comportement et aux attentions qu'il lui porte. 

Entre sous-entendus, mystères, cachotteries, secrets, bienséance et protocole, Odyle a fort à faire pour ne pas se compromettre. Et encore plus en se refusant aux avances et à l'amour qui s'impose peu à peu entre elle et Tristan. Rien n'est simple, ni évident dans cette Angleterre de fin 18e siècle des plus rigide. 

Quand j'ai vu la taille de ce roman (plus de 400 pages, je vous le rappelle), j'ai eu un peu peur. Et puis le charme apprécié avec la couverture s'est de suite imposé dans l'histoire et les mots de Silvia Zucca. Avec une profonde sensibilité, l'auteure nous dresse le portrait d'une jeune femme soumise à ses obligations, d'apparence réservée mais au caractère bien trempé cependant. En fait Odyle est une femme volontaire et intrépide. Ce qui lui vaut de se mettre parfois dans des situations bien délicates. Mais elle est aussi perspicace, droite et honnête. Elle a des valeurs et elle vit en fonction. D'où certaines réactions qui pourraient paraître inappropriées aujourd'hui mais qui, ramenées à cette époque, sont plutôt d'avant-garde.

J'ai d'ailleurs aussi beaucoup apprécié l'atmosphère, l'ambiance qui émanent de ce récit, les descriptions typiques de cette Angleterre très stricte et pleine d'hypocrisie sur ce qui se fait, se dit ou pas. Avec cette histoire tout en ombres et lumières, Silvia Zucca nous offre une lecture très plaisante et agréable sur fond historique.

D'ombre et d'amour
D'ombre et d'amour
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article