Puisque tu m'aimes

Publié le par Martine

Puisque tu m'aimes

Depuis le temps que je lis Janine Boissard, depuis toutes ces années où elle m'a accompagnée, où chaque année j'attendais avec impatience de retrouver sa plume sensible et attachante, depuis tout ce temps, l'écrivain parvient encore à me surprendre. Si, ça, ce n'est pas du vrai talent, c'est que je n'y connais vraiment rien.

Nous sommes à Montsecret, petite commune de Normandie où tout le monde se connait, sait tout ou à peu prés sur tout le monde, se respecte, s'apprécie. C'est là que vit Lou, 16 ans 1/2 avec sa mère, infirmière, et sa petite soeur, Elsa, 10 ans. Lycéenne, Lou se passionne pour le français, la littérature, et se voit bien enseigner dans quelques années. Mais ce qui la fait vraiment vibrer, c'est son activité de pompière volontaire, qu'elle exerce auprès de son oncle, Philippe, capitaine à la caserne locale, et son cousin Martin.

Il faut dire que, depuis la mort accidentelle de son père, Louis, trois ans plus tôt, c'est Philippe qui veille sur la famille de Lou. Une attitude protectrice que l'oncle de la jeune fille assume avec d'autant plus d'attention que l'accident qui a coûté la vie à son frère, Louis, est survenu à peine deux semaines après l'incendie de sa maison au cours duquel sa femme, Aurore, a péri.

Et justement d'incendie, il est question en ce jour d'automne où toute la famille se réunit. L'incendie du restaurant où se déroule le repas d'un mariage et sur le lieu duquel Philippe se rend de toute urgence. Et un nouvel incendie volontaire qui ne peut qu'intriguer les gendarmes qui n'arrivent pourtant pas à mettre la main sur ce pyromane. Ce qui ne manque pas d'étonner Lou et Stan, un jeune étudiant en photographie spécialisé en morphologie, avec qui elle s'est liée d'amitié et même un peu plus.

Depuis quelques mois, Hélène, mère de Lou, vit une nouvelle histoire avec Grégoire, médecin. La présence de Philippe auprès d'elle et de ses filles devrait donc s'atténuer. Mais personne ne s'y résout vraiment. Et encore moins quand Lou essaie de rapprocher son oncle de sa fille, Axelle, avec qui il est brouillé depuis le décès tragique d'Aurore mettant, sans le savoir, le doigt dans un engrenage aux conséquences terrifiantes. Par chance, Stan est de plus en plus présent au côté de Lou. Mais pour combien de temps?

Avec ce nouveau roman paru chez Fayard, Janine Boissard nous offre une lecture captivante, parsemée d'indices et de grands élans du coeur, comme elle en a l'habitude. Mais là, elle y ajoute un soupçon d'inquiétude, une pincée d'angoisse et pointe du doigt la loi du silence. On sait mais on se tait. Par crainte ou par volonté de ne pas s'occuper des affaires des autres, de ne pas vouloir se mêler de ce qui "ne nous regarde pas", on se refuse à voir l'évidence ou à parler de ce qui pourtant s'expose assez vite aux yeux des lecteurs. 

Je pense que c'est cette approche justement qui m'a fascinée dans cette lecture, en plus des merveilleuses descriptions des paysages normands, de l'immersion dans l'univers des pompiers volontaires et de la belle histoire qui se noue entre Lou et Stan. Que vaut-il mieux? Parler ou se taire? Prendre le risque de s'exprimer ou faire comme si tout allait très bien dans le meilleur des mondes? Pas facile de se positionner. Mais peut-être le roman de Janine Boissard est-il là pour nous rappeler ce lien qui nous réunit tous, ce fil de la vie si ténu, si fragile et pourtant essentiel, magnifique si on prête à l'autre l'attention à laquelle il a droit.

Pour finir, un extrait qui va à l'encontre de mon ressenti sur cette bouleversante histoire signée Janine Boissard.

Puisque tu m'aimes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 25/08/2020 20:54

Je ne la connais pas vraiment. J'ai dû lire un livre d'elle mais il y a très longtemps !
Bonne soirée.

Martine 26/08/2020 12:11

Elle ne m'a jamais déçue. Bien au contraire! Bonne journée!