Woman at war

Publié le par Martine

Woman at war

Quatrième film vu pour les Tickets d'or 2020 organisés par les bibliothécaires du réseau de lecture publique de Valence Romans agglo et encore une heureuse découverte. Un film que je n'aurais jamais regardé sans cette sélection et ç'aurait été vraiment dommage.

Ce film "Woman at war" (femme en guerre) de Benedikt Erlingsson avec Halldöra Geirharösdottir dans le rôle principal, nous emmène en Islande où vit Halla, la cinquantaine, chef de choeur et engagée dans un combat personnel et solitaire contre l'implantation d'une multinationale de l'aluminium, Rio Tinto, qui, selon elle, va défigurer son pays. Alors qu'elle revient d'un nouveau sabotage de lignes électriques, ce qui déclenche l'ire des responsables de l'entreprise et les craintes des gouvernants islandais qui redoutent  des actes terroristes, Halla apprend que sa demande d'adoption déposée quatre ans plus tôt en même temps que celle de sa soeur Asa et qu'elle pensait tombée aux oubliettes, a été acceptée et qu'une petite orpheline de 4 ans l'attend en Ukraine. Ce qui bien sûr modifie du tout au tout ses objectifs.

Mais avant de se rendre en Ukraine pour y chercher la fillette, Halla tente un dernier sabotage. Celui de trop. Celui qui risque de réduire à néant son désir de maternité et l'avenir de l'enfant. Au grand dam de ses amis et de sa soeur Asa, professeur de yoga dont sa ressemblance avec Halla est frappante et qui s'apprête à partir méditer dans un hashram pendant deux ans.

Poursuivie par les forces de l'ordre et la police internationale, Halla est contrainte de se rendre, trahie par ses gouttes de sang tombées au pied du pylône qu'elle sectionnait cette dernière fois. Renonçant alors à son désir de maternité et pleurant l'abandon de celle qu'elle considérait déjà comme sa fille...

Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette sélection me fait voyager. Après le Japon, le Brésil et l'Inde, me voici en Islande à la découverte d'une culture et d'une histoire magnifique et bouleversante d'humanité et d'amour sur fond d'écologie. Je ne peux que saluer l'interprétation remarquable de Halldöra Geirharösdottir dans le double rôle d'Halla et Asa, dans sa détermination, dans son altruisme et dans son renoncement.

Un très beau film qui complique d'autant le choix qu'l va falloir effectuer pour attribuer mes trois Tickets d'or!

Woman at war
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article