Les cloches de l'Enfer

Publié le par Martine

Hell's bells

Hell's bells

Une fois n'est pas coutume. C'est une nouvelle (a short story) en anglais que j'ai lue aujourd'hui et qui constitue ma bonne nouvelle de ce lundi!

En effet comme je suis plongée dans le recueil d'Erika Mann pour le challenge Les feuilles allemandes chez Eva, je pensais faire l'impasse pour ce début de semaine et puis... L'envie de retrouver, même brièvement, cette chère Agatha Raisin a été la plus forte. Seulement l'auteur M. C. Beaton n'a écrit que trois nouvelles pour son inénarrable héroïne. Et si j'ai pu lire les deux premières, l'une en français et l'autre en italien, la troisième, parue en 2013, n'est à ce jour toujours pas traduite et disponible seulement en numérique et en VO. Mais qu'importe! L'exercice m'a bien plu et je pense que je le renouvellerai volontiers si l'occasion se présente.

Mary Bolton, veuve, vit dans la région des Costwolds dans un petit village voisin de celui où réside Agatha Raisin la quinquagénaire détective amateur. Petite, avenante, le visage toujours souriant, Mary Bolton est une retraitée appréciée de tous ou presque. Car une chose se remarque de suite chez elle, son sourire qui, s'il s'affiche volontiers sur ses lèvres, n'atteint jamais son regard. Et pour comble d'agacement, elle collectionne les horloges dont les carillons rythment les journées et les nuits des villageois. Ce qui perturbe particulièrement sa plus proche voisine, Jessica Brand. 

Alors quand, pour la énième fois, ce soir-là, Jessica va demander à Mary de couper ou tout au moins baisser le son de ses horloges et que celle-ci refuse à nouveau, le ton monte entre les deux femmes. Et tout pourrait continuer encore longtemps si le lendemain matin, le corps de Mary n'était pas retrouvé sans vie.

Bien sûr tous les soupçons se portent sur Jessica. Mais cette évidence n'est pas du goût d'Agatha Raisin qui ne peut s'empêcher de mener sa propre enquête. Et si Mary n'était pas vraiment celle qu'elle prétendait être? 

Une histoire cousue de fil blanc certes mais quel plaisir (et fierté!) de lire en anglais!

Les cloches de l'Enfer
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 12/11/2019 09:41

Quel bonheur pour toi de découvrir cette nouvelle plaisante en VO ! Je t'envie car cela fait longtemps que je suis devenue paresseuse et que je ne lis qu'en français :) Merci pour cette présentation

Martine 12/11/2019 10:56

J'avoue que le texte était assez simple. Je n'ai ouvert mon vieux dictionnaire que trois fois! Mais je ne me lancerais pas dans un roman de suite!!! Bonne journée, Manou!

zazy 11/11/2019 20:22

Il y a longtemps que je ne le fais plus et je pense que je ne pourrais plus le faire. C'est vrai que c'est délicieux de pouvoir lire dans le texte

Martine 12/11/2019 10:55

Je lis couramment en italien et j'adore ça. Pour l'anglais, je suis bien rouillée. Y'a du boulot!