Les soeurs de Biscarosse

Publié le par Martine

Les soeurs de Biscarosse

Ce que j'apprécie le plus dans un roman, c'est qu'il me parle d'une femme, de son histoire, de sa personnalité, de ce qu'elle entreprend et réalise. Qu'il me fasse découvrir une région, une époque et qu'il ait un message à faire passer.

Quand ce roman m'annonce tout ça et plus en couverture, comme le fait ce nouvel opus de Corinne Javelaud "Les soeurs de Biscarosse" paru dans la collection Terres d'Histoires chez City Editions, je me dis que c'est déjà à moitié gagné. Et quand le-dit roman s'avère, en plus, très bien écrit, mené sur un rythme prenant, alternant les moments de tendresse avec des périodes plus denses et plus intenses, c'est tout bénéfice pour moi. Je gagne le gros lot et le temps s'arrête. Je ne suis plus chez moi dans ma vie de tous les jours mais au début des années 1930, dans cette région des Landes que je ne connais pas (et que Corinne Javelaud me fait si bien découvrir) et je vis au côté de ces deux soeurs, Vinciane et Mahaut Gelinmacq, deux femmes volontaires, décidées, en avance sur leur temps (ce qui n'arrange guère leurs situations et entrave leurs rêves) et prêtes à tout, ou presque, pour réaliser leurs destins.

A Biscarosse donc, en cette période d'entre-deux guerres, c'est Vinciane Gelinmacq, veuve de l'aviateur Jean-Clément Duthaux, qui gère avec force et fermeté la propriété familiale dont la fortune repose sur le reboisement de la forêt de pins landais. Son autorité, son rôle d'aînée qu'elle assume pleinement ne laisse guère de place à sa cadette, Mahaut, plus rêveuse peut-être mais tout aussi volontaire, qui n'a d'autre aspiration que d'apprendre à piloter des avions et partir à la conquête du ciel et du reste du monde.

Il suffit toutefois de bien peu pour qu'un ordre bien établi et une situation claire pour tout le monde bascule. Ce qui arrive lorsque Vinciane fait la connaissance du jeune et séduisant médecin installé à Arcachon, Bélisaire Turdieu. Car, contre toute attente, une certaine connivence s'installe entre eux au point que tous deux en viennent à envisager le mariage. Même si cela signifie pour Vinciane de quitter sa propriété de Claire Pinède. 

Dès lors des choix s'imposent. Pour Vinciane, il s'agit de savoir si elle doit privilégier sa vie de femme au détriment de l'amour véritable aussi qu'elle porte à Claire Pinède, à sa gestion et à ce travail, véritable sacerdoce, qui constitue une part très importante de sa vie et de sa personnalité. Et pour Mahaut, la question est de savoir si elle doit renoncer à son rêve de toujours, apprendre à voler, pour se consacrer à présent à la gestion de Claire Pinède.

Une chose est sûre, toutes deux tiennent à préserver la propriété familiale mais sans pour autant lui sacrifier leur bonheur respectif. Que va-t-il se passer alors? Quels seront leurs choix? Je laisse le soin de vous le révéler à Corinne Javelaud. Elle le fait si bien et bien mieux que je ne pourrai le faire. Je me contente juste de vous dire que cela n'ira pas de soi, que des secrets jusqu'alors contenus vont se dévoiler, que le récit dense va nous faire trembler et craindre le pire, que des caractères vont nous apparaître sous leurs pires aspects et cela dans le cadre enchanteur (mais trompeur) de ces Landes où j'ai très envie d'aller à présent pour marcher dans les pas de Vinciane et Mahaut, les soeurs de Biscarosse.

Les soeurs de Biscarosse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Une excellente chronique ! Que Corinne doit être contente. Très mérité ! On sent bien l'émancipation de la femme (j'en suis à la moitié).
Je te souhaite une très bonne continuation Martine et à très bientôt. Une librairie à découvrir sur mon blog aujourd'hui. Une librairie que tu vas adorer et qui est plus près de chez toi...
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.
Répondre
M
Bonne fin de lecture, Bernadette! J'irai lire ton avis quand tu le publieras sur ton blog! Bonne journée et gros bisous
P
Je ne connais pas mais cela n'a pas l'air mal. Un jour peut-être...
Bonne semaine.
Répondre
M
J'espère que ce jour arrivera vite!!! Merci Philippe! Bonne journée