Les orageuses

Publié le par Martine

Les orageuses

Il est très rare que je sois soulagée à la fin d'une lecture. Soulagée que le roman en question soit si court, même pas 150 pages pour celui-ci, Les orageuses, que Marcia Burnier signe aux éditions Cambourakis et que j'ai lu pour l'association des 68 premières fois. Enfin... lire n'est peut-être même pas le terme exact. Vivre conviendrait mieux tellement ces mots, ce récit m'ont pénétrée, envahie et bouleversé mon intime. 

Les orageuses, c'est un gang de filles qui, toutes, ont subi des violences sexuelles ou ont été violées. Et à qui justice n'a pas été rendue. Soit parce que leur plainte n'a pas été entendue ou suffisamment prise en compte, soit parce que leur agresseur n'a pas été inquiété ou puni, soit encore parce que porter plainte est un tel acte de courage qu'elles n'ont pas pu ou pas su s'y résoudre, gardant leur douleur en elles et s'efforçant de vivre avec.

Alors ces filles, ces femmes, Mia, Inès, Lucie et toutes les autres se liguent pour non pas se venger "on ne dit pas vengeance" mais rendre justice, se rendre justice pour se réparer, essayer de reprendre pied, se sauver peut-être. Mais n'est-ce pas impossible?

Quand j'ai reçu ce premier roman de Marcia Burnier, j'ai été heurtée par son illustration de couverture peinte par Marianne Aqua. Ces visages qui n'en sont pas, marqués de souffrance, comme venus d'un monde autre, un au-delà qui ressemble à l'enfer.

La 4e m'a également fait peur. Et je m'y suis prise à deux fois pour le lire. Ces femmes abusées, meurtries dans leur chair, dans leur intimité, ces êtres de souffrance, ces survivantes, je les ai connues aussi. Je les ai accueillies lorsque j'enseignais le français il y a encore un an. J'ai parlé avec elles, je les ai écoutées, j'ai essayé de les aider mais n'était-ce pas un combat perdu d'avance?

Alors, oui, ce roman est dur mais aussi terriblement humain et d'un courage impressionnant. Et oui aussi, j'ai été soulagée qu'il ne soit pas plus long. Ce que nous donne à lire Marcia Burnier est amplement suffisant.

Les orageuses
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 08/06/2021 08:14

Je le note car ce que tu en dis me tente beaucoup...même s'il est dur je le lirai.

Martine 08/06/2021 11:37

Merci Manou