Le sanctuaire

Publié le par Martine

Le sanctuaire

Le Sanctuaire, c'est ce refuge, cet abri dans la montagne, isolé de tout et de tous où vivent la narratrice et sa famille. C'est de là qu'ils se défendent contre des oiseaux, cause de leur isolement. C'est de là que part le père régulièrement pour trouver de quoi nourrir la famille. Et c'est là que grandissent ces deux jeunes filles, adolescentes, June qui a connu la vie d'avant et Gemma née dans ce Sanctuaire d'où elle n'est jamais sortie et ne connaît de la vie extérieure que le mal que lui décrit le père et le bien qu'en a conservé sa mère, auteure, à travers quelques livres, précieux, et les chants dont elle rythme leurs journées.

Cette lecture, assez courte, m'a interpelée avec une force impressionnante, en me confrontant à quelque chose, un sentiment, des émotions sur lesquelles je ne sais pas mettre de nom. C'est un texte d'une grande beauté, d'une grande pureté. Un véritable hymne à la nature, dans sa bienveillance et dans les craintes qu'elle suscite quand on ne la connaît pas ou mal.

Cette étrange histoire, c'est Laurine Roux qui nous la livre aux éditions du Sonneur et je l'ai lue pour la session 2021 des 68 premières fois. Clairement, je ne me serais jamais approchée de ce roman sinon. Et pour cause.

C'est un texte qui en peu de mots, en phrases courtes, finement ciselées et essentielles soulève bien des questions et nous captive. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la situation de crise sanitaire que nous vivons depuis un an déjà. A ces enfants, ces jeunes qu'on prive de liberté, à qui on impose de nouvelles normes, de nouvelles façons de se comporter. A ces bébés qui sont nés et qui ne manqueront pas d'ouvrir de grands yeux étonnés quand on leur dira le monde d'avant, le monde d'il y a encore un an, un mode que, je l'espère très fort, ils connaîtront aussi et qu'on retrouvera bientôt.

Ici, la Covid-19, ce sont les oiseaux dont on se protège en les tuant à coups de lance-flammes. Les grandes surfaces ou commerces de proximité, jugés essentiels, c'est cet univers mystérieux où part le père et dont il revient rapportant de quoi subsister. Cet univers que la narratrice et sa mère ont connu et qui attise la curiosité de la cadette.

Cette histoire, c'est celle d'une situation inédite que nous connaissons tous malheureusement. Mais c'est aussi une histoire d'adolescence, de rébellion, d'autorité, d'interdits et une ode à notre environnement qu'on se doit de protéger avant qu'il ne nous étouffe complètement...

Une lecture éblouissante de lucidité.

Le sanctuaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Binchy 05/02/2021 21:00

Ta chronique m'interpelle Martine ! Je le note.
Douce soirée encore à toi et doux week-end.
Bisous.
Bernadette.

Martine 06/02/2021 11:19

Il est particulier et interpelle vraiment avec ce que l'on vit depuis bientôt un an. Gros bisous, Bernadette

manou 03/02/2021 09:34

Je ne connais pas cet auteur et ce que tu dis de ce livre m'interpelle et me donne vraiment envie de le lire. Je le note donc dans ma longue liste...Belle journée et merci pour ce partage

Martine 03/02/2021 16:15

Bonne lecture, Manou! Et bonne fin de journée