Miss Erington, Noël et autres désastres

Publié le par Martine

Miss Erington, Noël et autres désastres

En cette fin 1817, alors qu'elle se réjouit de fêter Noël (et son 18e anniversaire) en compagnie et chez sa cousine Caroline, Miss Eleanor Erington apprend qu'il en sera autrement cette année. En effet, ayant certaine ambition politique, son père a accepté l'invitation de Sir Hunt dans le Devonshire. Contrainte de suivre la décision paternelle, Miss Erington redoute ces jours de fêtes dans une demeure qu'elle imagine austère et froide en compagnie de Lady Hunt et de son fils, Henry, qui lui ont laissé un bien mauvais souvenir lors de leur unique rencontre.

Or, dès son arrivée, Eleanor doit bien constater son erreur de jugement. Non seulement la propriété des Hunt est très agréable et accueillante, mais le souvenir qu'elle avait de Lady Hunt se trouve bien vite mis à mal tant cette dernière est charmante et attentive à son confort. Il n'y a qu'avec Henry que la relation se révèle tendue. Car le jeune homme, aussi séduisant soit-il, affiche un sourire narquois à chaque fois qu'il lui adresse la parole et tend à tourner en dérision tous ses propos et appréciations. 

Refusant malgré tout de le laisser gâcher ses fêtes dont celle de son anniversaire, Eleanor entend profiter de son séjour et s'impliquer dans les préparatifs festifs au côté de Lady Hunt, heureuse et soulagée de la solliciter. Tant et si bien que l'attitude d'Henry semble changer au fil des jours, ce qui n'est pas pour déplaire à la jeune Miss. Et alors qu'un éventuel rapprochement entre les deux jeunes gens combleraient leurs parents de joie, voici que, parmi les invités de Lady Hunt, se présentent Mme Fenton et ses deux filles qui ne cachent pas leur attirance pour Henry et leur volonté de l'épouser!

De quoi remettre en question le fragile équilibre qu'Eleanor et Henry avaient réussi à établir et même à anéantir complètement les rêves de rapprochement entre leurs deux familles échafaudés par leurs parents...

Cette romance sur fond historique, que l'auteure Liv Fox a situé dans l'Angleterre du début du 19e siècle, est un pur délice. Elle se savoure comme une papillote dont on ne sait pas, avant de l'ouvrir, si elle sera douceur ou garnie de chocolat noir, relevé en goût.

C'est ainsi que j'ai pu apprécier les différentes phases de cette histoire, m'en imprégner, les savourer, rire souvent, me délecter de ses retournements de situations et des paysages grandioses qui la rythment et l'illustrent.

Cette romance est délicieusement surannée. On en accepte sa lenteur d'autant plus volontiers qu'elle nous ouvre les portes d'une époque révolue, avec ses codes de bienséance, ses leçons de savoir-vivre confrontés à une impertinence voilée et des désirs inavoués. J'y ai retrouvé un peu de la magie des contes de mon enfance revisités par Disney, dans ses décors enchanteurs et son déroulement bien orchestré. Derrière une façade docile et sa bonne éducation, Miss Erington possède un caractère bien trempé et une langue bien pendue. Elle ne se laisse pas faire, ni impressionner et tend à protéger bec et ongles ce qui lui est important et ce qu'elle juge essentiel, notamment son affection vis à vis de son père qui l'élève seul depuis le décès prématuré de sa mère et à qui elle est viscéralement attachée.

Sous la plume talentueuse de Liv Fox, les échanges avec Henry et les différents dialogues en deviennent percutants, incisifs, parfois hargneux tout en restant courtois. Ce qui nous comble d'aise et retient toute notre attention. Une belle romance que je vous invite vivement à lire pour agrémenter (et pimenter) votre Noël!

Miss Erington, Noël et autres désastres
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article