Coeurs en miettes

Publié le par Martine

Coeurs en miettes

Il est des livres comme des émotions. Le nouveau roman d'Alysa Morgon aurait dû paraître au printemps dernier dans sa version "papier" et l'écrivain l'aurait présenté et signé dans divers salons et je serais peut-être allée la rencontrer à Lire en mai à Nyons. Or, crise sanitaire et confinement obligent, seule la version numérique est parue. Version que je me suis empressée d'acheter sur le site des éditions Lucien Souny mais que je n'ai pu me résoudre à lire. Pourquoi? Je n'en sais strictement rien sauf que je n'y arrivais pas.

Et puis l'entre-deux s'est finalement révélé positif puisque ce roman vient de paraître cet automne et que, comme à chaque fois avec ma chère Alysa, je suis tombée sous le charme de ses mots, de leur musique, de sa poésie, de son grand talent de conteuse. Si j'osais la comparaison, je dirais qu'à lire Alysa Morgon, j'ai l'impression d'écouter mon inoubliable Andrea Camilleri me raconter sa Sicile. C'est vous dire. Et pourtant, chez Alysa Morgon, nulle enquête d'un certain commissaire en vue. Même si...

Imaginez un petit village de Provence, St-Claudet, à l'écart des grandes villes courant 19e siècle ou tout début 20e. Imaginez un facteur, Justin, sérieux, droit, ayant à coeur d'effectuer ses tournées au mieux. Imaginez que cet homme, dans la force de l'âge, et son épouse ne puissent pas avoir d'enfant et que cette absence de filiation leur cause un immense chagrin. Imaginez la montagne tout autour de ce village et des hameaux dispersés ici et là où Justin doit porter son courrier quand il y en a. Imaginez que dans le hameau le plus haut, le plus éloigné de toute civilisation, à Freïde-Moùnt, vivent un couple et leurs huit enfants, quatre garçons et quatre filles, la belle parité! Imaginez que l'homme, mari et père, Anthime, soit d'une extrême dureté, n'ait aucune considération (et encore moins d'amour ou affection) pour sa femme et ses enfants à l'exception, peut-être, de son fils aîné appelé à lui succéder. Imaginez encore une froide nuit hivernale, la neige qui tombe incessamment, et un télégramme que Justin doit livrer de toute urgence à cette famille. Imaginez sa marche dure, éprouvante, longue. Et enfin imaginez sa surprise lorsque, par le plus grand des hasards (ou peut-être pas finalement, saura-t-on jamais) Justin "tombe" sur une forme inerte gisant dans la neige, qu'il s'aperçoit que cette forme est celle d'une femme inanimée protégeant par la chaleur de son corps son ... nouveau-né. 

Imaginez tout ça et vous aurez entre les mains la plus belle, la plus magnifique, la plus merveilleuse des histoires. Une histoire que l'on écoute autant qu'on la lit. Une histoire de légende (celle de Pandore et de sa fameuse boite déversant tous les malheurs, et l'espérance, sur le monde), une histoire d'apprentissage, du refus de ce à quoi notre naissance nous destine, d'humilité, de douceur, de dureté aussi, d'incompréhension parfois. Une histoire d'affection, d'amitié. Une histoire d'amour entre un homme et une femme et une histoire d'amour filial débordante de tendresse assortie de respect. Une histoire de coeurs en fait, comme nous l'indique le titre de ce roman bouleversant au possible. Des coeurs valeureux, courageux, honnêtes. Des coeurs abimés, tordus, fourbus. Des coeurs d'hommes et de femmes tout simplement, appelés à se connaître, à se rencontrer, à travailler, à faire un bout de chemin ensemble, à partager ce que la vie leur offre. Ce nouveau-né, cet enfant, ce jeune homme, Joséphin, qui les réunit toutes et tous de cette si belle manière, celle du coeur justement, quand on veut bien l'écouter et apprécier ce qu'il nous confie.

Je ne peux pas dire que j'ai adoré ce nouveau roman d'Alysa Morgon. Il est tellement plus qu'un coup de coeur. Alors je n'aurais qu'un mot, qu'un conseil, qu'un "ordre" à vous donner : lisez-le! Laissez tomber tout ce que vous êtes en train de faire. Oubliez la morosité ambiante. Mettez de côté la noirceur des événements que nous traversons. Pour quelques instants, profitez de ce bonheur immense, de cette histoire somptueuse. Laissez-vous bercer par les mots d'Alysa Morgon, savourez-les pleinement. Laissez-vous conter la merveilleuse histoire de ces "Coeurs en miettes". Merci.

Coeurs en miettes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 04/11/2020 09:32

C'est un auteur que j'ai noté dans mon carnet grâce à toi mais que je n'ai pas encore lu, alors pourquoi pas commencer par celui-là ! Merci pour ton ressenti...

Martine 04/11/2020 16:42

Je ne peux que t'y encourager! Bonne lecture, Manou!

Thabuis 03/11/2020 21:47

Je n'aurais jamais osé écrire cela, mais j'ai osé le penser. Mais l'éditrice que je suis ne peut pas se laisser aller à de pareilles confessions ! Et Martine l'a fait pour moi !! Merci de tout coeur pour ce partage, cet enthousiasme, cette foi. Merci ! Au plaisir, Véronique

Martine 04/11/2020 16:43

Merci à vous, Véronique! Bon courage en ces temps difficiles!

Philippe D 03/11/2020 20:11

J'aime le titre, j'aime la couverture et j'adore ce que tu en dis. Je retiens donc ce titre qui m'est inconnu !
Bonne soirée.

Martine 04/11/2020 16:43

Bonne lecture, Philippe!

zazy 03/11/2020 19:39

Comment veux-tu résister avec de tels arguments !! Un livre vers lequel je ne serais pas allée à cause du titre

Martine 04/11/2020 16:44

Mais que j'espère, tu liras :-) Merci Zazy

Pahi 03/11/2020 17:10

Quelle belle critique, Martine ! Merci ;-)
Gros bisous et prends bien soin de toi...

Martine 04/11/2020 16:44

Merci, ma chère Jumelle. Prends bien soin de toi également. Je t'embrasse très fort