Une apparition

Publié le par Martine

Une apparition

Il est des lectures qui tombent parfois à point nommé. Parce que c'est le bon moment. Ce roman-témoignage de Sophie Fontanel, paru chez Robert-Laffont en 2017 est de ceux-là. 

Une apparition, c'est celle que l'écrivain journaliste découvre en ce jour d'été, ces racines qui réapparaissent à peine trois semaines après sa dernière coloration. D'abord contrariée, Sophie Fontanel se surprend alors à laisser faire et décide, comme ça, d'un coup, presque sur un coup de tête, de ne pas chercher à cacher ces petites racines et, au contraire, de les garder telles quelles et même de les encourager à grandir, à pousser, à s'installer. Et de fait ce qui n'a pu être au départ qu'une impulsion finit par devenir une décision mûrement réfléchie, pleinement assumée, tout en prenant en considération les avis des uns et des autres, et en leur demandant simplement de respecter son choix.

Ce roman-témoignage nous expose l'avancée pas à pas de la pousse de ses cheveux blancs, la "bi-colorité" à endurer avant d'obtenir un résultat correct et acceptable aux yeux de tous, y compris aux siens. Un parcours qui s'étale sur plusieurs mois et que Sophie Fontanel nous livre avec beaucoup de pudeur, de sensibilité et d'honnêteté. Et c'est bien ce qui m'a le plus plu dans cette lecture.

Mais pourquoi donc ai-je attendu 3 ans avant de lire cet ouvrage, dans ma PAL depuis tout ce temps? Je pense que vous l'avez deviné. 

En fait quand ce roman (c'est ainsi que les éditions Robert Laffont le présentent) est paru, l'idée m'est venue de ne plus faire de couleurs. Mais sans jamais aller au bout de cette initiative. Jusqu'à ce mois de mars dernier quand nous sommes entrés en confinement. Jusqu'à présent toutes les 4 ou 5 semaines, j'allais chez ma coiffeuse arranger ma coupe, retailler ma frange et refaire ma couleur, essentiellement sur les racines. Mon dernier rendez-vous programmé était pour le 21 mars. Bien sûr je n'y suis pas allée. A ma grande contrariété. Tentant d'arranger comme je pouvais cette coupe qui avait besoin d'être rafraîchie.

Et puis, le confinement durant, j'ai commencé à me faire une raison. Dans un premier temps, c'est la frange que j'ai "balayée" sur le côté (je ne me suis pas risquée à la couper moi-même ni à demander à mon Cher et tendre de le faire). Puis, ces racines blanches qui se voyaient de plus en plus (je ne voyais qu'elles en fait!) ont commencé à moins me gêner, et même à me plaire. Un peu. Et, petit à petit, les jours passant, arrivant de mieux en mieux à me coiffer, la décision s'est imposée. J'arrête là les couleurs et laisse faire la nature. A bientôt 60 ans (dans 3 ans), il est temps d'assumer ces années passées et mon âge sans plus tricher. 

Alors, oui, je sais que le chemin sera long. Sophie Fontanel m'a bien prévenue. Mais je suis prête et, pour l'instant, je tiens bon, même si c'est pas joli joli, plutôt moche d'ailleurs. Je me dis que le résultat en vaudra certainement la chandelle.

Et vous, Mesdames? Etes-vous couleur ou naturelle?

J'assume mes racines. Photo prise ce mardi matin 9 juin 2020.

J'assume mes racines. Photo prise ce mardi matin 9 juin 2020.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brize 11/06/2020 18:15

Hello Martine.
Tout d'abord, je pense que, d'après ce que je vois sur ta photo, tu devrais obtenir un très joli résultat une fois franchie l'étape intermédiaire, et même ainsi cela ne me choque pas du tout, je trouve que la couleur est déjà sympa comme ça, tout en nuances !
De mon côté, j'ai franchi le pas il y a trois ans (j'avais à peu près ton âge), j'en avais marre d'être obnubilée par la repousse de mes racines. Je n'ai pas trouvé la transition trop difficile, je m'en moquais un peu en fait car j'étais motivée (et soutenue par ma coiffeuse, sûre que le résultat serait sympa). Pas de regrets depuis.
Bonne continuation :) !

Martine 12/06/2020 12:04

Merci Brize pour ton avis et tes encouragements. Je ne suis pas encore retournée chez ma coiffeuse. En fait j'appréhende un peu sa réaction. Quand je lui en avais parlé il y plusieurs mois, elle était plutôt contre. Mais là, c'est mon choix.

manou 10/06/2020 07:56

Un livre qui est tombé à point nommé. Pas facile de franchir le pas !l je l'ai fait aussi il y a maintenant deux ans sur un coup de tête. Mais j'aime à présent mon nouveau visage plus doux. Au contraire de ce que je pensais je ne paraîs pas plus âgée...il y a seulement quelques vêtements qui ne vont plus du tout avec :) bises et merci pour cette lecture

Martine 10/06/2020 11:44

Merci pour ton témoignage, Manou. Quelles sont ces couleurs que tu ne portes plus? Très bonne journée à toi!