En attente...

Publié le par Martine

En attente...

Parce qu'il n'y a rien de mieux que la lecture pour adoucir la peine et parce que, pour moi, le mois italien, finalement, c'est toute l'année, je viens de valider mon panier en attente chez IBS libreria, librairie italienne en ligne.

Dans ce panier, patientait déjà "Ah, l'amore l'amore" dernière enquête du vice-questeur Rocco Schiavone parue chez Sellerio sous la plume d'Antonio Manzini en fin d'année dernière. J'y ai ajouté la quatrième aventure policière de Libera, la fleuriste du Giambellino à Milan , créée par Rosa Teruzzi chez Sonzogno, protagoniste pour qui j'ai à présent une affection particulière et pas seulement parce que ce roman se déroule au bord du lac de Côme. Mais je ne dirai rien de plus aujourd'hui! "La memoria del lago".

Et enfin, troisième achat, et quel roman! "Una lettera per Sara" de Maurizio De Giovanni, paru il y a quelques jours (parution différée pour cause de crise sanitaire) chez Nero Rizzoli. Je vous ai déjà parlé ici de Sara que ce soit dans la nouvelle où elle est apparue la première fois ou dans ses deux premières enquêtes. Sara, c'est cette policière napolitaine retraitée des services secrets qui maîtrise à merveille l'art de passer inaperçue et possède le don de pouvoir lire sur les lèvres à distance. Ce qui est bien pratique pour recueillir des informations que l'on ne souhaite peut-être pas divulguer.

Comme j'ai vraiment hâte de retrouver Sara et que je trépigne déjà d'impatience, je viens de télécharger l'extrait qui lui est consacré et je m'en vais le lire de ce pas!

En attente...
En attente...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 27/05/2020 15:05

De belles lectures en perspective. Tu as raison lire permet de se recentrer et de se détendre...Mais je t'envoie tout de même des ondes positives, en espérant qu'elles atténuent ta peine et le vide qui t'entoure. Merci pour ces idées de lecture en italien, je t'admire de maîtriser à ce point cette belle langue...

Martine 28/05/2020 11:36

Merci beaucoup, très chère Manou. C'est tellement dur. Une présence s'en est allée mais elle est tellement là...