Journal de L. (1947-1952)

Publié le par Martine

Journal de L. (1947-1952)

Troisième roman lu pour le Prix littéraire La Passerelle organisé par le réseau de lecture publique de Valence Romans agglo et une lecture que je n'aurais certainement jamais faite tellement elle est éloignée de tout ce que je lis habituellement. 

Ce roman, c'est le journal intime, le voyage "road trip" qu'effectue Lolita dans l'Amérique des années 1950 au côté de son beau-père à qui elle tente d'échapper en élaborant mille stratagèmes tous plus insensés ou courageux les uns que les autres. Cette présentation vous rappelle quelque chose? Vous avez raison puisque cette Lolita est en fait l'héroïne de fiction de Vladimir Nabokov, lui-même inspiré des carnets tenus par le ravisseur de la jeune fille.

Je n'ai jamais lu Nabokov et malgré le fait que nos bibliothécaires nous aient recommandé de le faire lors de la présentation du Prix en janvier dernier, je ne m'y aventurerai pas. Cette lecture-ci me suffit amplement. Non pas que l'histoire ne se tienne pas, mais parce que ce récit est assez lourd et, sans doute, ne me correspond pas vraiment. Je salue toutefois la qualité d'écriture de Christophe Tison qui s'est lancé là dans un challenge à haut risque et qu'il relève brillamment. L'intensité, le rythme, la présentation-même du récit restent suffisamment originaux pour tenir notre intérêt en alerte du début à la fin.

Je n'ajouterai rien de plus à cet avis de lecture pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte et parce que, si vous avez lu l'oeuvre de Nabokov, vous savez déjà de quoi il est question ici, de cet "amour" dérangeant, de la vie de cette jeune fille qui manque cruellement de repères et doit s'en forger par elle-même, au risque que ceux-ci ne soient pas toujours très moraux.

Un roman à lire. C'est sûr.

Journal de L. (1947-1952)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article