La héronnière

Publié le par Martine

La héronnière

Comme je suis en pleine lecture de mon "pavé de l'été", j'y intercale des recueils de nouvelles et viens de m'offrir un sympathique dépaysement avec celui-ci "La héronnière" signé Lise Tremblay.

Imaginez un village perdu au milieu de l’immensité de cette terre d’Amérique du Nord, le grand Nord, au Canada. Une même unité de lieu pour cinq nouvelles qui nous décrivent la vie ordinaire de gens ordinaires installés et vivants dans ce village en perdition, ce village où tout se sait, où chacun se montre tel qu’il est, sans concession pour lui et surtout pas pour les autres. Cinq histoires séparées, que l’on peut lire de façon autonome, mais qui, mises bout à bout, constitue un tout complet assez effrayant par la terrible réalité qu’il met à jour. Cinq histoires que je ne vous dévoilerai pas pour ne pas vous couper l’envie de les lire à votre tour !

J’étais prévenue. C’était bien un recueil de nouvelles que j’allais lire. Pas de mauvaise surprise à attendre ou découvrir. De même que pour le thème général de ce recueil, la quatrième de couverture nous dit pratiquement tout ce qu’on va y trouver et, pour une fois, elle s’avère être au plus proche du contenu.

Ce qu’elle ne nous dit pas cependant, cette quatrième de couv’, c’est la qualité d’écriture qu’y démontre Lise Tremblay. Une écriture sobre, authentique, réaliste, souvent sombre et même carrément noire parfois. Une écriture que j’ai trouvée très proche de celle d’Alice Munro, nouvelliste canadienne prix Nobel de littérature en 2013. Ce qui n’est pas rien !

J’ai aimé ce recueil de Lise Tremblay, une auteure que j’aurais grand plaisir à retrouver et à relire... si l'occasion se présente!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 06/07/2019 10:13

Tu me donnes vraiment envie de lire des nouvelles mais c'est amusant parce qu'avant je faisais comme toi et j'avais plusieurs lectures mais depuis que je suis à la retraite c'est plus rare, j'aime bien finir ce que je commence et m'y tenir, du coup je lis des nouvelles quand je garde mes petits-enfants ou en hiver, le soir avant de dormir :) En tous les cas je note cet auteur canadien que je ne connais pas. Merci

Martine 06/07/2019 10:32

Coucou Manou! J'ai toujours eu au moins deux lectures en cours (un roman et un recueil de nouvelles, ou un roman et un essai, ou un roman et un documentaire) Mais depuis que j'ai ma liseuse, c'est encore plus facile et plus souvent. Je clique et hop! Y'a juste mon banquier qui râle mais bon... Je te souhaite un bon week-end!

Mimi 06/07/2019 09:12

Des nouvelles du Grand Nord Canadien ? C’est bien tentant ! Et toujours pas lu Alice Munro dont le recueil de noivelles attend dans ma bibliothèque...

Martine 06/07/2019 10:04

Ahhh!!! Il FAUT lire Alice Munro au moins une fois! Vas-y Mimi! Et ce recueil aussi, bien sûr! Bon week-end! (Presque fini le Elizabeth George!!!)