La sieste

Publié le par Martine

La sieste

Chose promise (sur Instagram hier soir!), chose due! Voici donc la nouvelle du mois chez 15K, la maison d'éditions qui propose du court à lire en numérique et à écouter en version audio. Et celle-ci est signée Viviane Campomar, lue par Marion Berthier.

Viviane Campomar, j'ai eu le plaisir de faire sa connaissance lorsqu'elle est venue présenter son recueil "Entre fleurs et violences" à notre médiathèque La Passerelle sur l'invitation de notre association en 2010 ou 2011 (j'ai un doute sur l'année). Depuis je la suis régulièrement appréciant beaucoup son écriture et les thèmes qu'elle aborde aussi bien en romans qu'en nouvelles, pour les ados comme pour leurs aînés. C'est elle aussi qui m'a fait découvrir les éditions Chèvre-feuille étoilée et je ne l'en remercierai jamais assez!

Herminie, à plus de 90 ans, n'a plus vraiment toute sa tête. Mais elle reste aimable et souriante en toutes circonstances. Même si, par mesure de sécurité, elle vit désormais dans une petite chambre avec balcon dans une maison de retraite adaptée à son état de santé. Même si elle semble avoir oublié toutes les souffrances que la vie lui a imposées, à commencer par la mort prématurée de sa petite soeur Jeanne dont elle s'est occupée dès la naissance suite au décès de leur mère en couches. Jeanne, c'est d'ailleurs par ce prénom qu'Herminie nomme la narratrice, sa petite-nièce qui vient lui rendre visite une ou deux fois par semaine, en alternance avec sa mère, pour ne pas laisser la vieille dame seule trop longtemps.

A chacune de ses visites, Herminie laisse remonter des bribes de souvenirs, des évocations, de Jeanne, de ses deux autres soeurs nées entre elle, l'aînée, et la petite, de leur vie à la ferme paternelle, des années passées à travailler chez une couturière à Paris, de sa grande amie rencontrée alors, restée seule comme elle, son fiancé ayant été fusillé pour désertion pendant la Première Guerre mondiale, des enfants de ses neveux et nièces qu'elle a vu naître et grandir. Mais jamais de discussion sur son quotidien dans cette chambre de la maison de retraite.

Or ce jour-là quand la narratrice arrive, Herminie est agitée. Un homme fait la sieste sur son balcon, dit-elle à la narratrice qui se demande alors si la mémoire de la vieille dame ne lui jouerait pas un tour. Dans la famille, on ne lui connait aucun amoureux secret, aucun fiancé, alors un homme! sur son balcon! en train de faire la sieste?!!!...

Rien à a dire! Viviane Campomar maîtrise parfaitement l'art de la nouvelle. Avec talent, elle nous entraîne dans ce petit monde surannée des souvenirs d'Herminie, une gentille Mamie qu'on aimerait tous connaître. Des souvenirs, des pensées, par lesquelles la vieille dame passe du coq à l'âne, en revenant toujours sur la présence de cet homme faisant la sieste sur son balcon. Un véritable leitmotiv. Quand même il faudrait qu'il aille dormir ailleurs ! Et le meilleur, c'est que, comme la narratrice, on fait semblant d'y croire, on opine du chef, on écoute Herminie divaguer joliment même si, à cause de son insistance, le doute s'insinue peu à peu. 

Du grand et bel art que cette nouvelle dont la lecture de Marion Berthier est aussi un vrai beau cadeau à savourer sans compter...

La sieste
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mimi 12/04/2019 09:22

Bon alors, tu nous dis la suite parce que là forcément on en veut plus !

Martine 12/04/2019 15:57

Ah ben non! Tu vas la lire!!! :-)

manou 12/04/2019 07:02

Une nouvelle qui a l'air bourrée de tendresse...tout en ménageant bien le suspense...je la découvrirai volontiers ! Merci pour ce partage

Martine 12/04/2019 15:57

Belle découverte alors, Manou!