La lumière est à moi et autres nouvelles

Publié le par Martine

La lumière est à moi et autres nouvelles

Pour cette nouvelle "Bonne nouvelle du lundi", c'est l'excellent recueil de Gilles Paris, paru chez Gallimard collection Haute enfance, que j'ai choisi de mettre à l'honneur.

Je connais Gilles Paris par ses romans que m'avait fait découvrir l'écrivain Janine Boissard lors d'une interview il y a quelques années. Des romans dont chaque protagoniste est un enfant. Sans doute avez-vous au moins lu (ou vu le film qui en a été adapté) "Autobiographie d'une courgette", mais je vous l'assure, tous sont à lire. Je n'avais pas encore eu le plaisir de découvrir l'écrivain dans ce genre si difficile de la nouvelle. Aussi lorsqu'il m'a proposé de recevoir son recueil, grande a été la tentation et je n'ai pu qu'accepter.

Et je m'en félicite! Vraiment. Car avec ce recueil, Gilles Paris démontre, si besoin en était, qu'il sait écrire, qu'il le fait très très bien et que, à jamais, le monde de l'enfance est le sien. Définitivement. Même si celui des grands, celui des adultes, n'en est jamais bien loin.

Impossible de ne choisir qu'une histoire, comme je le fais habituellement, parmi les dix-neufs contenues dans le recueil. Toutes sont uniques. Toutes possèdent ce petit quelque-chose qui nous touche, nous émeut, nous trouble et nous parle. A nous en particulier.

Toutes mettent en scène un enfant, de manière réelle ou imaginaire. Au lecteur alors revient le choix d'y croire ou de l'accepter pour ce qu'elle est, un rêve ou une utopie. Et toutes nous offrent un fabuleux voyage, étrange et merveilleux, ou d'un réalisme effarant, écrasant. Voyage à travers le monde, réel, ou dans celui de l'enfance. On a alors envie de prendre cet enfant, ou ce jeune adolescent, garçon ou fille peu importe, par la main, de l'accompagner, de le rassurer, d'être à ses côtés, de l'écouter tout simplement. 

Ce besoin de materner, de protéger, quand la vie se montre un peu trop dure, ou trop cruelle, on le ressent souvent dans ces nouvelles. Mais toujours, Gilles Paris réussit le prodige de nous étonner, de nous surprendre par une chute soit salvatrice et alors espérée, bienvenue, soit comme une fatalité qu'on ne peut qu'accepter, soit encore brutale, retournant une situation attendue d'un coup d'un seul, comme une crêpe.

Et c'est en cela, cette maîtrise parfaite de la chute, en plus de tout le reste, la qualité des histoires, leur narration, leur intérêt, associée à l'écriture stylée de Gilles Paris que se reconnait son talent de nouvelliste.

J'ai eu vraiment grand plaisir à lire ce recueil. J'espère que Gilles Paris va continuer d'écrire des nouvelles sans cesser d'écrire aussi des romans car je l'apprécie tout autant dans un genre comme dans l'autre!

La lumière est à moi et autres nouvelles
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 29/01/2019 15:59

Tu me donnes envie de le découvrir. Je lis des nouvelles de temps en temps ! Merci Martine

Martine 31/01/2019 08:36

Alors n'hésite pas! Merci Manou

Mimi 28/01/2019 18:25

Des mondes pleins de tendresse et de magie, des mondes pour croire encore... J’avais beaucoup aimé de cet auteur « la nuit des lucioles ».

Martine 31/01/2019 08:36

Je pense que tu peux tout lire de Gilles Paris. Romans ou nouvelles, c'est un vrai bonheur