La principessa Umberta

Publié le par Martine

La principessa Umberta

S'il y a bien une chose que l'inspectrice espagnole Petra Delicado déteste, ce sont les rituels obligés des fêtes de fin d'année, et notamment celui de la soirée festive organisée quelques jours avant Noël pour le personnel de son commissariat de quartier à Barcelone. Habituellement, Petra assiste à l'apéritif et au discours du commissaire Coronas et, quelques minutes après son départ, en profite pour s'éclipser également le plus discrètement possible.

Sauf que, cette année, cette soirée festive coïncide à quelques jours près avec l'anniversaire des 40 ans de son coéquipier Fermin Garzon, à qui ses collègues réservent une surprise et un beau cadeau, et qu'elle ne peut décemment pas s'échapper. Elle se console donc en faisant honneur aux différents vins et alcools forts servis ce soir-là.

Aussi, le lendemain, au bureau, alors qu'elle essaie désespérément d'atténuer le son du marteau-piqueur qui lui vrille le crâne, elle ne prête aucune attention au message qui s'affiche sur le téléphone portable dernier-cri reçu la veille par Garzon et lui signifiant que la mort de la princesse Umberta n'est pas accidentelle et que les apparences peuvent être trompeuses. Mieux même, Petra incite Garzon à penser que ce message est une blague de ses collègues et qu'il vaut mieux l'effacer.

Alors quand elle lit dans la presse locale qu'une riche princesse italienne, prénommée Umberta, installée depuis des années à Barcelone où elle dirige une importante oeuvre humanitaire, a été assassinée deux soirs plus tôt dans son appartement, la curiosité de Petra se réveille et elle fait en sorte de récupérer cette enquête qui, de prime abord, laisse penser que la princesse Umberta a surpris un cambrioleur chez elle qui, pris de panique, l'aurait durement assommée, causant ainsi sa mort. Mais, très vite, et tenant compte des sous-entendus perçus dans le message reçu par Garzon, l'inspectrice et son adjoint soupçonnent autre chose et ce qui ressemble à s'y méprendre à à un malheureux concours de circonstances va se révéler tout autre!...

Première nouvelle du recueil collectif "Regalo di Natale" (Cadeau de Noël) paru chez Sellerio, celle-ci signée Alicia Giménez-Bartlett m'a permis de retrouver cette sympathique inspectrice espagnole avec grand plaisir. Certes elle est toujours aussi pète-sec et bourrue. Mais, derrière cette façade, se cache vraiment un coeur en or, attentif à son prochain et ne supportant pas l'injustice. Une victime reste une victime, qu'elle soit riche ou pauvre. Toute vie demeure précieuse à ses yeux. Et même si les civilités et les "passages obligés" de toute vie en société l'agacent prodigieusement, la complicité qui la lie à son adjoint, l'estime qu'elle éprouve envers ses collègues et son respect pour la hiérarchie sont d'autant plus appréciables et la rendent encore plus attachante.

Je compte cette lecture pour le thème du jour du beau challenge Christmas Time chez MyaRosa et pour le challenge Thrillers et polars chez Sharon.  

La principessa Umberta
La principessa Umberta
La principessa Umberta
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sharon 04/01/2019 21:15

Merci pour ta participation !
Il est vrai qu'en ce moment, je lis plus d'auteurs que d'autrices.

Martine 05/01/2019 11:13

L'essentiel est de lire! Merci Sharon!

MyaRosa 14/12/2018 18:21

Merci de nous faire découvrir cette jolie lecture !

Martine 16/12/2018 10:59

C'est un plaisir!