Ma rentrée li-"terroir"

Publié le par Martine

Ma rentrée li-"terroir"

Permettez-moi ce petit jeu de mots pour vous parler aujourd'hui de ces romans dont j'apprécie toujours autant la lecture pour ce qu'ils m'apprennent sur notre histoire en France, mais aussi sur ce qui nous aide à avancer droit, fiers de nos origines et possédant ce petit quelque chose qui touche au coeur et nous rend plus grands.

Je ne vous présenterai ici que quatre romans dits "de terroir", que les maisons d'édition, ou l'auteur pour l'un d'eux, ont eu la grande amabilité de m'offrir en services de presse. Il y en a bien d'autres qui m'ont fait vibrer et dont je vous parlerai plus longuement ici très bientôt.

Si j'ai choisi ces quatre romans, c'est parce qu'ils sont arrivés récemment dans ma boite aux lettres et que ce billet me donne l'occasion de remercier ici sincèrement leurs expéditeurs et leurs auteurs pour les belles dédicaces qu'ils m'y ont adressées.

En suivant l'ordre de cette photo de groupe, je commence par "Lucie Lumière" de Gérard Georges, paru dans la belle collection des Terres de France des Presses de la Cité. L'histoire de Lucie, "petite herbe-folle" de 12 ans, adoptée par une famille de cultivateurs auvergnats qui, en cette année 1963, décide de devenir écrivain!

Le second "L'impossible aveu" m'a été envoyé directement par son auteur, Nicole Provence, que je remercie encore pour le bel échange de mails que nous avons eu et pour sa venue prochaine dans la boutique France Loisirs de Valence. Une rencontre avec cette écrivain de la région lyonnaise que j'attends avec impatience. Pour qui a lu "Le secret d'Aiglantine", paru chez Calmann-Lévy collection France de toujours et d'aujourd'hui, cet "Impossible aveu" en est la suite. Pour qui ne l'a pas lu, ces deux romans sont disponibles au club France Loisirs. Alors n'hésitez pas! En boutique ou sur commandes, ils vous attendent!

On revient chez Terres de France avec le troisième roman photographié, celui de Mireille Pluchard "Les chemins de promesse", l'histoire d'Aubin, héritier du mas du Castanhal qui va se retrouver partie prenante de la révolution industrielle du XIXe siècle et notamment de la construction de la ligne de chemin de fer reliant Paris à la Méditerranée. Un roman que je vais vite lire aussi rapidement tellement j'apprécie la plume savoureuse de Mireille Pluchard, écrivain que j'ai eu la grande chance de rencontrer l'an dernier.

Et je termine cette petite sélection avec le roman de Georges-Patrick Gleyze "Les noisetiers du bout du monde", dans la collection France de toujours et d'aujourd'hui, qui nous met en présence du jeune Pierre Maurel, 17 ans en cette année 1912, dont le destin va être injustement bouleversé. Ce qui va l'amener à fuir son Ariège natale, laissant derrière lui ses parents effondrés et surtout sa douce amie Clémence. Tous ainsi que Mina, la jeune et jolie lavandière, devront désormais attendre son possible retour...

Avec ces courtes présentations, j'espère vous avoir donné envie de me suivre dans ma rentrée li-terroir. En attendant les avis plus détaillés que ces romans méritent amplement!

Ma rentrée li-"terroir"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai terminé Lucie Lumière de Gérard Georges et l'ai chroniqué aujourd'hui. Que j'ai aimé ce roman si bien écrit. Je me suis attachée à Lucie. Une personne si émouvante et régulièrement blessée que ce soit chez "ses parents" adoptifs les Collange, les commères du village et la plupart des enfants de l'école. Lucie va tirer de son enfance que du positif, je ne t'en dis pas plus.
J'ai également beaucoup aimé L'impossible aveu de Nicole Provence. Une auteure que j'aime également tellement lire et dont les romans/polars se déroulent dans la région lyonnaise.
Je vais également lire Les Chemins de promesse de Mireille Pluchard qui a un sacré bon coup de plume ! Je n'ai pas reçu les derniers service presse de chez Calmann-lévy mais il faut dire que j'en ai beaucoup en retard à lire... Pas évident de suivre... Je vais donc d'abord lire les plus anciens.
Tous ces ouvrages que ce soit, Presses de la Cité - Terres de France, Calmann-Lévy - France de Toujours n'ont rien à envier aux auteurs dont on parle sans cesse dans les médias -émissions littéraires télévisées ou autres-. Ils sont aussi bien et souvent beaucoup mieux. Dommage que toutes les librairies de les mettent pas assez en avant. Heureusement, ce n'est pas le cas de toutes. Ces ouvrages méritent d'être bien en évidence sur toutes les tables des librairies. Nous ne le dirons jamais assez !!!
BONNES LECTURES Martine !
Je te remercie encore pour cet excellent partage et je te souhaite une merveilleuse semaine.
GROS BISOUS.
Bernadette.
Répondre
M
Tu sais que je partage amplement ton avis sur cette littérature de terroir que j'adore et qui me le rend bien vu la qualité des romans que je lis. Je n'ajouterai donc rien à tout ce que tu dis ici. J'attends le 13 octobre avec impatience pour rencontrer enfin Nicole Provence qui doit venir dédicacer ses romans chez France Loisirs Valence! Gros bisous, Bernadette, et à bientôt!
Z
Certains romans "terroirs" sont de bons livres, alors pourquoi pas
Répondre
M
Comme dans tous les genres littéraires, il y a du bon et du moins bon. Mais j'ai rarement été déçue! :-)