L'écart

Publié le par Martine

L'écart

Deuxième lecture faite parmi les parutions de cette rentrée littéraire et deuxième gros coup de coeur.

"L'écart", c'est l'histoire d'Amy, jeune fille née au nord de l'Ecosse, dans une île de l'archipel des Orcades, un endroit reculé, comme hors du monde, hors du temps. Un endroit où la vie se révèle dure et âpre, et encore plus quand son propre père souffre de bipolarité et qu'il faut s'adapter aux hauts et bas inhérents à cette maladie.

Sur cette île, la famille vit de son élevage de moutons.et si Amy apprécie cette situation qui lui permet de suivre les saisons dans cette nature un peu sauvage dans laquelle elle a grandi, les années passant, l'ennui s'est imposé. Bien sûr pour rompre la monotonie de ces journées qui s'enchaînent les unes aux autres sans surprise, il y a les fins de semaines au village, où les jeunes se retrouvent et font la fête en buvant plus que de raison pour alléger cette atmosphère.

Alors le jour où l'occasion se présente pour Amy de partir à Londres pour poursuivre ses études, c'est un vrai bonheur pour la jeune fille. Mais, dans la capitale londonienne, les tentations sont multiples et les occasions de sortir, de s'enivrer plus que de raison ne se comptent pas. C'est l'engrenage. Petit à petit, ses nouveaux amis s'éloignent. Et Amy s'enfonce chaque jour davantage. Jusqu'à cette fois de trop,où elle comprend que ce n'est plus possible, qu'elle doit réagir si elle ne veut pas y laisser sa vie.

La décision s'impose alors. C'est sur son île qu'est son salut. Mais le prix à payer est très cher. Sa vie mérite-t-elle vraiment qu'elle se l'impose? Au fond d'elle, la jeune fille sait bien que oui. Et c'est bien dans cette nature qu'elle aime, sur son île, dans sa famille comme elle est, dans cet environnement qu'elle connait bien et qu'elle redécouvre au gré de longues balades en tête à tête avec elle-même qu'elle va apprendre à vivre sans l'alcool, sans ce soutien et ce réconfort toujours trop passager qu'il lui apporte. 

Tout ce cheminement ne se fera pas sans heurts. Il prendra des mois, un an. Mais que représente une année dans une vie quand il s'agit de réussir la plus belle des rencontres? Celle qu'on fait avec soi.

J'ai lu ce roman en même pas trois jours. De suite j'ai été saisie par ce témoignage, par cette écriture particulière et si sensible. Et par ce récit aussi qui nous fait littéralement vivre ce grand écart au côté d'Amy. Comment envisager de la laisser ne serait-ce que quelques heures pour vaquer à nos occupations quotidiennes quand sa voix s'impose, domine tout le reste? A travers cette jeune fille, l'histoire de son addiction, sa découverte d'elle-même, sa quête de ce qui l'a conduite à cet état extrême et son combat pour en sortir et se trouver enfin, c'est toute une ambiance qu'on partage. Ce sont les paysages de cette île qui s'offrent à nos yeux. C'est la vie trépidante et tout ce qui l'accompagne dans une grande ville qui nous sidère.

Bien sûr ce récit d'Amy Liptrot, paru aux éditions Globe m'a évoqué ma propre adolescence et toutes ces questions, tous ces troubles, ces doutes, ces questionnements qui m'ont traversée à ce moment-là. Mais j'ai aussi beaucoup pensé à mes enfants, à leurs périodes d'adolescents et cette lecture m'a aussi permis d'appréhender certaines situations d'une autre façon, d'y porter un regard différent. Et, en cela, ce récit a résonné davantage encore en moi.

L'écart
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Manika 08/09/2018 13:11

Repéré mais .... te lire me donne envie. merci

Martine 09/09/2018 14:30

Super! C'est le but quand même!!!

manou 08/09/2018 07:50

Merci pour ta chronique. J'ai noté ce titre car le sujet m'intéresse beaucoup...et si c'est un coup de cœur pour toi je suis certaine qu'il me plaira. bon we

Martine 08/09/2018 08:49

Oh! C'est trop gentil! Merci beaucoup, Manou! Bonne lecture et bon week-end!

Philippe D 07/09/2018 21:31

J'aime bien la couverture !
Tu as de la chance : deux romans, deux coups de coeur ! Continue sur ta lancée !
Bon weekend;

Martine 08/09/2018 08:48

Et je pense que ce n'est pas fini! Merci Philippe! Bon week-end!