Une toile large comme le monde

Publié le par Martine

Une toile large comme le monde

Deuxième lecture faite pour le 6e Prix littéraire de La Passerelle et un sentiment mitigé à partager.

Est-ce parce que je sors d'un roman qui m'a littéralement chavirée? Ce livre faisant partie des 6 romans sélectionnés pour le Prix et donc à lire rapidement pour permettre au plus grand nombre d'en faire autant, je me suis peut-être un peu trop précipitée? Je ne sais pas et, à moins d'une relecture ultérieure, je ne le saurai sans doute jamais. Mais toujours est-il que je n'ai pas vraiment accroché à cette lecture et que ce n'est pas vers ce roman qu'ira mon vote en mai.

Pourtant l'idée de départ de Aude Seigne est assez originale. Partout, où que nous soyons, nous sommes volontairement et bien souvent involontairement reliés les uns aux autres par les fils de cette immense toile que constitue l'Internet. Il ne passe pas une journée sans que nous nous raccordions à ce réseau démentiel pour le travail, pour les loisirs, pour établir et/ou conserver des liens les uns avec les autres, familles, amis... 

Ce constat bien réel, Pénélope, June, Birgit et Lu Pan le font tous les jours. Au point de se sentir comme absorbés par Internet, ne parvenant plus vraiment à séparer le réel du virtuel, le vrai, le tangible du faux, de l'insaisissable. Comment faisait-on avant? s'interrogent-ils. Comment vivait-on? Et si l'idée parfaitement saugrenue de prime abord de se déconnecter complètement et de revenir à des bases solides, à de vraies valeurs n'était pas si folle au fond? Est-on encore capable de vivre ainsi, sans connexion avec le reste de la planète, sans clavier à portée de mains mais en relation directe avec les personnes qui nous entourent, son voisinage immédiat?

Les quatre amis vont tenter l'expérience. Mais ce qui parait si simple, ce retour en arrière, en mots va se révéler des plus ardus à mettre en pratique au quotidien. Et la question se pose alors. N'est-il pas déjà trop tard?

Vous voyez, le sujet de ce roman paru aux éditions Zoé est réellement intéressant. Sauf que la manière dont il est traité ne m'a pas convaincue. Trop simple par certains côtés, trop convenu et, pour moi, trop attendu. Et c'est franchement dommage. Même l'humour qui le parsème n'a pas réussi à me faire sourire. Peut-être suis-je trop difficile après tout?...

 

 

Une toile large comme le monde
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Il sera en attente sur ma liste, trop d'avis contraire. Donc je le lirai uniquement si je le croise en médiathèque. Merci pour ton ressenti
Répondre
M
Je pense que c'est un roman auquel on adhère ou pas. Pour moi, ce fut pas :-(
Z
J'y ai découvert l'impact écologique de ce medium, je ne m'en étais jamais préoccupée. Certainement un peu trop idéaliste, mais j'ai aimé
Répondre
M
Je pense que je suis passée à côté. Dommage...