Quatorze/Deux

Publié le par Martine

Quatorze/Deux

Si vous me suivez régulièrement sur ce blog, vous savez déjà que j'apprécie beaucoup de lire des recueils de nouvelles collectifs. Ce qui me permet de découvrir de nouveaux auteur(e)s, de nouvelles écritures et de nouveaux horizons. Ce recueil "Quatorze/Deux" paru aux éditions L'Amour des Maux réunit toutes ces qualités. Et bien plus encore.

Premièrement, sauf à être complètement isolé sur une île déserte mais auquel cas vous n'êtes pas en train de lire ce billet, il ne vous aura pas échappé qu'en ce lundi 14 février, nous fêtons la Saint-Valentin, devenue au fil des ans la fête commerciale de l'amour et des amoureux.

Bien sûr j'ai été tentée de lire à cette occasion de belles histoires d'amour, de douces romances et je l'ai fait. Mais je souhaitais aussi découvrir autre chose, d'autres sensations, des histoires où tout ne va pas de soi, qui défient la morale judéo-chrétienne bien pensante, qui n'ont pas peur de parler d'amour avec un grand A, de passion, de folie parfois, d'expériences heureuses ou malheureuses, d'émotions toujours. Ce recueil, par sa diversité, par la qualité de ses textes, est tout ça à la fois.

Douze nouvelles et/ou textes plus ou moins courts le composent. Signées Margot Turbil, Julie Pink, Bleue, Emmanuelle Roué, Camille Oft, Tony Vabres, Etienne Varonne, Amaury Deslys, A.K. Ayphère, Léa Catala, Alice Ramelier et Sam J., elles nous content des histoires d'amour d'aujourd'hui et explorent toutes les possibilités qui s'offrent à nous. Et je parle bien ici d'amour, j'insiste.

Qu'elles soient brèves ou plus longues, le résultat d'une attirance passagère ou de longue haleine, toutes ces histoires m'ont touchée par leur sensibilité, leur profondeur, leur délicatesse, leur tendresse et leur force, leur intensité. 

Qu'elles finissent bien ou mal, que les expériences vécues soient positives ou une descente aux enfers, ces histoires d'amour émeuvent, résonnent, vibrent. Que ce soit par les situations où les personnages se retrouvent, les lieux où ils nous entrainent ou la relation qu'ils entretiennent, souhaitent entretenir ou ont entretenu. 

Alors forcément on peut se sentir heurté, gêné, dérangé en fonction de sa propre sensibilité. Mais, je le répète, c'est l'amour qui tient le meilleur rôle dans ce recueil grâce à ces talentueux auteur(e)s qui osent.

Ce recueil est à retrouver en librairies dans sa version papier ou en numérique.

Quatorze/Deux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article