Forest Hill

Publié le par Martine

Forest Hill

Voilà une lecture vers laquelle je ne serais pas allée spontanément et je remercie bien sincèrement l'auteure, Isabelle Crépy, de me l'avoir proposée. 

Je dois avouer tout d'abord que j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire et les parcours des trois principaux personnages que sont Jeanne, Marie et Gabriel. Des prénoms à haute valeur symbolique judicieusement choisis par l'auteure.

J'ai eu un peu de mal à m'imprégner de cette histoire car je ne m'attendais pas vraiment à cette écriture à la fois troublante et empreinte d'une grande sensibilité marquée de poésie. Comment vous dire? C'est à la fois doux, intrigant et assez mystérieux. Une atmosphère parfois angoissante, parfois rêveuse, parfois remplie d'optimisme et d'espoir. En fait cette lecture m'a singulièrement troublée, émue et touchée et, quelque part, me touche et m'interroge encore. Comme une invitation à y revenir, à m'en imprégner encore afin d'y découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles perspectives.

L'histoire se déroule au XIXe siècle dans un manoir isolé, situé dans une contrée pas vraiment définie. C'est là que vivent et cohabitent du mieux qu'ils peuvent Gabriel, Jeanne et Marie. Trois personnages aux caractères singuliers qui se cherchent et essaient de se projeter vers un avenir plus serein que le quotidien qu'ils partagent entre non-dits, querelles anciennes et silences lourds de sous-entendus.

Ce roman, c'est un peu une quête d'authenticité, de vérités, de raisons de vivre à envisager, à espérer au milieu des secrets et des mensonges qui planent sur cette habitation. 

Avec une délicatesse rare, une grande douceur et beaucoup de tendresse pour ses personnages, Isabelle Crépy capte notre attention et nous bouleverse suffisamment pour qu'on ait envie de poursuivre et de prolonger cette lecture poétique et inattendue. Entre rêve et réalité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article