Super N

Publié le par Martine

Super N

Ce qui surprend d'abord dans cette nouvelle de Jeanne Desaubry, c'est sa couverture et ce mélange de couleurs, mélange d'espoir et de feu. Puis on commence à lire.

Léa, à peine 20 ans, fait quelques courses dans un supermarché de banlieue, Super N. Du moins, quelques courses pour cacher ce qu'elle dérobe. Et pour que tout se passe bien, elle fait ces courses avec le bébé que sa soeur a en garde contre quelques misérables heures de baby-sitting.

Mais justement, tout ne se passe pas bien. Loin de là. Pour une raison que Léa ne comprend pas, le bébé, dont elle ne sait même plus si c'est une fille ou un garçon et encore moins son prénom, pleure. De plus en plus fort. Et forcément attire les regards sur Léa. Des regards apitoyés, curieux, lourds de reproches muets ou inquisiteurs. Comme celui du vigile qui demande à Léa de le suivre...

Et c'est à partir de là que tout bascule. Car après l'agression physique, les amis (et complices) de Léa n'ont plus qu'une idée en tête : venger son honneur. Les limites (ou l peu qui en restait) s'effondrent et c'est l'escalade de la violence, de l'horreur, du plus, plus, plus. A la fois terrible, terrifiant et finalement couru d'avance...

Dans cette nouvelle parue en mai chez Ska éditeur numérique, Jeanne Desaubry, l'excellente, nous entraîne à sa suite dans ce quartier de banlieue où règnent la misère et le désoeuvrement. Chacun fait ce qu'il peut pour survivre. Plus ou moins légalement. Mais, quand on n'a pas de travail, qu'on est jeune et qu'on a pour seul avenir le pauvre modèle familial, les petites combines, on connait. On ne connait que ça d'ailleurs. Et le respect de la loi, la peur du gendarme, ça fait bien longtemps qu'on n'y pense plus.

Cette nouvelle, immense et d'un réalisme effrayant, nous parle de cette jeunesse complètement désabusée, de la vie (ou ce qui s'y apparente) dans les banlieues. Elle nous parle aussi d'honneur, ce sentiment qui reste encore quand on n'a rien.  Et elle nous parle de haine, cette N que Jeanne Desaubry évoque jusque dans le titre donné à cette excellente nouvelle. Forte, vraie, puissante.

Super N
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 03/06/2020 09:40

En effet cette histoires est choc et tu me donnes vraiment envie de la découvrir à mon tour...je ne lis que rarement de nouvelles mais je les note car je sais que parfois quand j'ai du mal à me concentrer sur un roman, je choisis de lire des nouvelles...belle journée ( et merci pour ton bilan du mois qui me touche toujours beaucoup...)

Martine 03/06/2020 10:12

Merci à toi, chère Manou. Je t'embrasse. Bonne journée!