La clé du coeur

Publié le par Martine

La clé du coeur

Décidément ce mois anglais ne me réserve que des bonnes surprises littéraires. Et cette fois encore sur les conseils avisés de mes amies bibliothécaires.

Ce roman de Kathryn Hugues paru chez Calmann Lévy "La clé du coeur" n'est pas sans me rappeler par certains côtés "le bal des folles" premier roman de Victoria Mas lu il y a quelques mois avec les 68 premières fois. Jugez plutôt.

Au lendemain du décès de sa mère, la jeune Amy fait une tentative de suicide en entraînant avec elle dans la noyade le bébé que son père vient d'avoir avec une autre femme. Epreuve trop dure à supporter? Mal-être trop lourd à endurer? Nul ne saurait le dire et, dans ce qu'il pense agir pour sa sécurité (et celle de sa famille nouvellement composée), son père n'hésite pas à la faire interner à l'hôpital psychiatrique d'Ambergate. 

Nous sommes en 1956 près de Manchester et le malheur d'Amy ne fait que commencer. Du moins c'est ce que nous laisse imaginer l'auteur qui la met alors en présence de la jeune Ellen Atkins, élève infirmière, et du docteur Lambourn qui vont tenter tous deux de l'aider, l'une par la sympathie mêlée de pitié qu'elle éprouve d'emblée pour elle, l'autre plus sournoisement en profitant de sa jeunesse et du transfert naturel qu'Amy effectue sur sa personne dans le cadre de la psychanalyse qu'il entreprend avec elle.

50 ans plus tard, en 2006, Sarah, historienne bibliothécaire, décide d'écrire un livre sur l'histoire de ce qu'il convient d'appeler un asile psychiatrique plus qu'un hôpital désormais fermé depuis plusieurs années et entreprend des recherches en ce sens. C'est dans l'établissement-même qu'elle trouve alors des vêtements ayant appartenu aux "malades" et notamment une clé qui lui parait bien mystérieuse.

Commence alors une enquête-intrigue racontée à la fois par Amy et Ellen et par Sarah qui, on le découvre bientôt, est aussi mêlée de près à l'histoire des anciens patients puisque son propre père a lui aussi séjourné à Ambergate et qu'il s'oppose de toutes ses forces au souhait de sa fille d'en savoir davantage sur les conditions d'internement de cette époque et bien sûr par ce que cette clé va bien pouvoir lui révéler...

J'ai commencé cette lecture en toute confiance, la quatrième de couv ne révélant pas grand chose (à volonté?) de l'histoire mais vivement encouragée par les bibliothécaires. Et je ne l'ai plus lâchée. Ce roman comprend tout ce que j'aime en général : un secret de famille (trop?) bien gardé, une destin tragique de femme, un pan historique incroyable et pourtant avéré à découvrir et un récit passant d'une époque à l'autre au gré des avancées des recherches de Sarah. C'est effrayant (les conditions et les "traitements" infligés aux patients notamment), cruel par certains côtés et réellement passionnant. Ce tout dû à l'écriture prenante de Kathryn Hugues, au rythme qu'elle insuffle à son récit et aux faits réels sur lesquels elle s'appuie.

Une excellente découverte qui me donne vraiment envie de lire d'autres romans de cette écrivain!

La clé du coeur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eimelle 24/06/2020 11:48

de quoi s'ajouter à la liste des tentations!

Martine 27/06/2020 11:21

Complètement. J'ai vu qu'elle en avait un nouveau en plus! :-)

Lou 21/06/2020 21:14

Etant très amatrice d'histoires ayant lieu dans le cadre d'asiles ou autres hôpitaux psychiatriques (je ne sais pas vraiment pourquoi mais je me suis aperçue que le sujet m'attirait et je dois avoir une bonne dizaine de titres sur le sujet), je note ! J'ai un autre titre de cette romancière en attente, je l'avais commandé juste avant le mois anglais (The Letter si je ne m'abuse).

Martine 22/06/2020 16:28

C'est vrai que ce sont des histoires assez effarantes et des situations pas si anciennes que ça finalement.

Philippe D 21/06/2020 20:26

J'ai lu "la lettre", mais je ne m'en souviens plus. Celui-ci m'attire. Je le lirai sans doute un jour.
Bonne semaine.

Martine 22/06/2020 16:27

Merci Philippe. Je n'ai pas lu La lettre mais tout le monde m'en dit le plus grand bien.

Adely-Lecture enfant parent 21/06/2020 15:54

Ma maman a lu "Il était une lettre" de cette autrice et elle avait beaucoup aimé. Là aussi c'est un roman sur deux époques avec une jeune femme qui va "enquêter" sur le passé. Si ça t'intéresse, sa chronique est sur mon blog :)

Martine 22/06/2020 16:26

Je vais voir ça. Merci Adely :-)

rachel 21/06/2020 14:20

Ouah toute une enquete....tu nous donnes envie d'en decouvrir un peu plus

Martine 22/06/2020 16:26

C'est le but :-)