Gel

Publié le par Martine

Gelo

Gelo

L'hiver bat son plein lorsque les corps des jeunes Biaggio et Grazia sont retrouvés sauvagement assassinés dans le petit appartement où ils résident dans ce quartier napolitain dont dépend le commissariat de Pizzofalcone. Si le frère aîné semble avoir été surpris par son agresseur, la posture du corps de Grazia jeté en travers de son lit incite de suite l'inspecteur Lojacono et son assistante Alex Di Nardo, dépêchés sur le lieu des crimes, à penser à une agression sexuelle. Ce que semblent confirmer leurs jeunes voisins mais que dément rapidement l'autopsie. Et quand ils apprennent que le père des deux victimes, sorti quelques temps plus tôt de prison où il purgeait une peine pour meurtre, est venu les voir le jour-même dans le but de ramener sa fille chez lui, loin de cette ville qui, pense-t-il, n'apporte que du malheur, le coupable de ce qui serait alors un double infanticide devient évident. D'autant que l'homme semble avoir disparu, évaporé dans la grande ville!

Ce qui fait l'affaire de l'inspecteur Lojacono pour qui cela paraît trop évident et qui entend bien explorer toutes les pistes qui s'ouvrent à lui au fur et à mesure de ses investigations. A-t-il tort ou raison? Le dénouement le dira. D'autant que bientôt tout le commissariat va être sollicité pour résoudre ce double meurtre, en particulier lorsque Aragona et Romano auront assez vite mis à jour les manigances d'une ado voulant faire accuser son père d'attouchements pour ne plus vivre qu'avec sa mère et l'amant de celle-ci à la situation financière beaucoup plus aisée!

J'ai téléchargé cette quatrième enquête des "bastardi di Pizzofalcone" pour le mois italien en mai dernier. Puis d'autres lectures ont fait que je ne l'ai pas lu à ce moment-là mais seulement en cette fin de semaine. Et avec grand bonheur! Quel plaisir en effet de retrouver ce commissariat napolitain et toute sa fine équipe avec qui, sous la plume experte de Maurizio De Giovanni , on fait un peu plus connaissance roman après roman. 

A présent l'inspecteur Lojacono vit avec sa fille Marinella, 15 ans, et doit gérer en même temps sa relation amoureuse avec la procureur, la troublante Laura Piras. Romano doit toujours faire face au départ de sa femme qui l'a quitté pour ne plus affronter sa violence difficilement comprimée. Aragona, séduit par la jeune femme qui lui sert son petit-déjeuner chaque matin dans l'hôtel où il loge, ne sait toujours pas comment l'aborder. Le vice-commissaire Pisanelli trompe sa solitude en enquêtant sur des pseudos meurtres cachés en suicides. Alex Di Nardo n'assume toujours pas son homosexualité. Ottavia Calabrese ne sait toujours pas comment conjuguer sa vie de mère d'un enfant autiste et son attirance pour le commissaire Palma, lequel noie son ennui de nouveau célibataire dans le travail.

Bref tout ce petit monde a fort à faire entre vie personnelle et vie professionnelle et nous, lecteurs, ne pouvons qu'entrer en totale empathie avec eux et avoir envie de les suivre encore. C'est en tout cas ce qui se passe pour moi qui vient de télécharger la suite, Cuccioli, que j'espère lire sans tarder!

Je compte cette lecture pour le challenge Polar et thrillers chez Sharon.

Gel
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article