Piégés dans la bibliothèque

Publié le par Martine

Piégés dans la bibliothèque

Pendant longtemps j'ai associé le magazine Nous Deux aux lectures sentimentales, ces bluettes qu'on lit comme ça, parce qu'on a 5 minutes à perdre, ou quand on est chez le coiffeur et que la revue se trouve au milieu des tabloïds et autres journaux à potins. Et puis, étant amie sur Facebook avec Frédérique Trigodet, auteure que j'ai connue et appréciée du temps où elle rédigeait et publiait la revue Prose dédiée au texte court et à la nouvelle, j'ai commencé à lire cet hebdomadaire Nous Deux, à chaque fois qu'elle y annonce une publication. 

Ce qui est encore le cas dans le numéro de cette semaine à vous procurer très vite d'ici demain si vous souhaitez également lire cette excellente nouvelle "romantique" signée Frédérique Trigodet.

Qui n'a jamais rêvé de se retrouver enfermé dans une bibliothèque (ou une librairie) et d'avoir toute une nuit devant soi pour lire jusqu'à plus soif? J'avoue que cette idée est très tentante et que, si cela m'arrivait, je n'en serais aucunement contrariée!

Et bien, figurez-vous que c'est ce qui arrive à Geoffrey. 28 ans, un bon emploi dans une compagnie de mutuelles, le jeune homme est toujours célibataire, au grand dam de ses parents et même de ses amis et de son meilleur ami qui, lui aussi, vient de lui annoncer son prochain mariage.

Pourtant Geoffrey est charmant, de compagnie agréable et bel homme. Mais s'il a eu quelques aventures, aucune n'a été suffisamment sérieuse et importante pour qu'il souhaite y engager sa vie. Alors cette solitude qui s'impose à lui, certes, ne le dérange pas. Il a même trouvé de quoi y pallier en se rendant dès qu'il le peut à la bibliothèque et dans son espace livres de voyage où il s'évade en toute sérénité. Au point de ne pas entendre l'annonce de la fermeture des locaux et d'y être enfermé!

Seulement voilà, il n'y est pas seul, comme il se l'imagine. Comme lui, ce soir-là, Annabelle s'est aussi laissée enfermer dans la bibliothèque. Tout au moins c'est ce qu'elle explique à Geoffrey lorsqu'ils font connaissance et qu'ils décident d'unir leurs deux solitudes pour la nuit. En tout bien tout honneur, bien sûr!

Même si la vérité est tout autre pour la jeune femme. Ce dont Geoffrey se moque bien désormais...

Je vous l'ai dit en intro, le magazine Nous Deux a bien changé. J'ai apprécié de lire cette nouvelle pour sa qualité d'écriture, son originalité, la façon singulière et plaisante avec laquelle Frédérique Trigodet nous amène au coeur de l'histoire. C'est très agréable, sans aucune mièvrerie ni aspect rose bonbon. Les situations y sont parfaitement crédibles et on a de suite envie d'y croire d'ailleurs!

J'ai lu également la nouvelle classée "Dramatique" "Ma mère n'avait rien vu" de Chloé Morane. J'en ai été douloureusement éprouvée et ne peux qu'être en empathie totale avec ce qui y est retracé. Bien sûr il est très facile d'accuser cette mère de tous les maux. Chloé Morane a su faire la part des choses et tempérer cette réaction et je l'en remercie. Peut-être Frédérique Trigodet pourra-t-elle lui transmettre mon sentiment.

Piégés dans la bibliothèque
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 01/05/2019 08:34

Je ne savais pas que ce magazine "Nous deux" existait encore !! Mais la nouvelle est intéressante et tu me fais découvrir cet auteur...je rêve souvent d'être enfermée dans une bibliothèque pour avoir la paix et lire ce que je veux sans être dérangée :) Merci pour la découverte

Martine 01/05/2019 10:17

Je pense que c'est un rêve commun à tous les lecteurs et lectrices passionné(e)s! En tous cas, ici, l'histoire est bien contée! Merci Manou