Le manteau du marché

Publié le par Martine

Le manteau du marché

Pour la bonne nouvelle de ce lundi, j'ai choisi de relire un recueil de Fabienne Rivayran, paru dans la collection Chrysalides des éditions Jacques Flament, Au cours du marché, et de vous parler plus particulièrement de la nouvelle "Le manteau du marché" que je viens de proposer comme support d'apprentissage aux élèves de mon cours de FLE le plus avancé.

Ce recueil se présente comme une rédaction d'école avec une introduction dans laquelle chacun, chacune s'apprête pour se rendre au marché, avec ce qu'il est, ce qu'il vit, ce qu'il va y faire, ce qu'il en espère, ce qu'il y vit vraiment et ce qui en résulte, ou pas d'ailleurs. Puis viennent les seize nouvelles qui le composent et dans lesquelles chaque histoire singulière se dévoile et se révèle. Et enfin la conclusion, globale, générale, qui s'adresse à tous à la fois et à chacun en particulier. Ce recueil, paru en 2011, je l'ai lu il y a déjà quelques années et j'en ai toujours un excellent souvenir. Le relire m'a offert le bonheur de retrouver le style unique de l'auteur, Fabienne Rivayran (Fabienne Botto à présent), ses phrases courtes et concises, comme un pinceau dépose une à une sur une toile des petites touches de couleurs jusqu'à montrer un tableau de toute beauté qui nous retient et nous éblouit.

Bien sûr ce ressenti s'exprime aussi dans cette nouvelle, Le manteau du marché (la quatorzième par ordre de publication). Ce matin où Lily, qu'on imagine (et mes élèves aussi d'ailleurs) être dans la trentaine, se prépare pour aller au marché. Ce maquillage léger dont elle se pare, ces ritournelles qu'elle fredonne l'une après l'autre, toujours sur le même sujet de l'amour, des relations idylliques puis beaucoup moins entre un garçon et une fille, ce marché où elle a décidé d'aller, un peu loin de chez elle certes mais qu'importe aujourd'hui, ce vieux manteau gris qui lui permet de se fondre dans l'anonymat, de changer d'identité pour quelques heures, d'oublier qui elle est et de s'imaginer la vie rêvée qu'elle n'aura sûrement jamais. Avant de rentrer et de reprendre à nouveau sa vie, là où elle l'a suspendue...

Un peu de légèreté, un brin d'insouciance, une once de philosophie, une pincée de ces tracas quotidiens qu'on s'impose avant la chute, brutale, ce brusque retour à la réalité quand celle-ci nous rattrape. Fabienne Rivayran-Botto nous les confie, nous les conte avec élégance, précision et un réalisme qui en serait presque effrayant si elle n'y ajoutait pas également un soupçon d'émotion. 

 

Le manteau du marché
Le manteau du marché
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 09/10/2018 14:34

Je ne connais pas de tout...Merci d'en parler car j'oublie toujours de lire des nouvelles, or dans les périodes où on a peu de temps pour lire, c'est bien agréable d'en lire une tous les jours

Martine 10/10/2018 19:25

Je te le confirme! Il FAUT lire des nouvelles! Merci Manou, bonne soirée!