Crociata veneziana

Publié le par Martine

Crociata veneziana

Début 2017, je découvrais avec bonheur les enquêtes de l'avocat Marco Pisani dans la Venise du 18e siècle et lisais à la suite les trois romans que l'auteur Maria-Luisa Minarelli lui consacrait "Scarlatto veneziano", "Oro veneziano" et "Sipario veneziano". C'est donc avec grand plaisir que j'ai découvert il y a quelques semaines qu'une quatrième enquête était parue "Crociata veneziana" que je me suis empressée de lire;

Petite déception d'abord (mais bien légère quand même), cette histoire ne se passe pas à Venise, même si les protagonistes l'évoquent bien souvent et que l'histoire y fasse référence à plusieurs reprises, mais à Rome, en 1753.

Des faits surprenants s'y déroulent laissant craindre pour la santé mentale de celles et ceux qui y sont confrontés que ce soit dans les palais, les basiliques, les monastères, les ruines antiques ou les bas quartiers de la cité romaine. C'est à croire que la ville est la proie d'êtres surnaturels, quasi démoniaques qui n'ont d'autres buts que d'en prendre possession pour la dominer. Ce qui, bien sûr, n'est pas du goût du pape Lambertini qui se rappelle que des faits similaires se sont produits récemment à Venise et fait appel à son ami Guido Valentini, lequel part immédiatement pour Rome flanqué de l'avocat Marco Pisani et de ses fidèles Nani et Gasparetto qui avaient sauvé la situation dans la Sérénissime en son temps.

Mais qui peut bien ainsi semer la terreur dans la Ville éternelle? Sans aller jusqu'à y voir l'oeuvre du Mal, Pisani opte plutôt vers quelque esprit malfaisant ou tout au moins malintentionné dont l'honneur aurait été bafoué ou dont les grandes idées pour Rome auraient été ignorées ou rejetées et qui chercherait à se venger en effrayant ses concitoyens. Mais qui pourrait être cette personne? Homme ou femme? 

Avec l'aide inattendue du jeune conte Paolo Nuzzi et de la belle courtisane Viola, Pisani, Nani et Gasparetto arrivent peu à peu à cerner cette personnalité et à clarifier leurs soupçons. Mais le danger est bien réel et alors que l'étau semble se resserrer, la situation s'aggrave quand des Romains sont cruellement assassinés. Il devient urgent d'intervenir si on veut éviter que des émeutes n'insufflent un vent de folie sur Rome.

Par chance, Marco Pisani peut compter avec l'aide de ses amis restés à Venise, l'inénarrable Daniele Zen et la très belle Chiara. De part et d'autre de l'Italie, entre Rome et Venise, c'est un complot terrifiant que la fine équipe va mettre à jour...

J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à lire cette nouvelle aventure, davantage qu'une enquête véritable à mon avis d'ailleurs, de l'avocat Pisani et de ses acolytes par ce qu'elle m'a fait vivre en termes d'émotions fortes, de suspense et de découvertes tant géographiques qu'historiques sur Rome, ses coutumes et ses divers modes de vie. Le complot est suffisamment bien ficelé pour tenir les lecteurs en haleine jusqu'à la dernière page et les liens entre Venise et Rome sans être franchement évidents semblent une fois révélés très cohérents et logiques.

J'ai aimé les descriptions notamment sur les tenues vestimentaires, la présentation de la vie à Rome à tous les niveaux de la société, les raisonnements et réflexions des différents protagonistes et la pointe d'humour toujours présente pour alléger certains passages plus noirs.

Je ne sais pas s'il y aura une cinquième histoire. Mais si Maria-Luisa Minarelli décide de l'écrire, je serai sûrement une des premières à la lire!!!

Je compte cette lecture également pour le challenge Polars et thrillers chez Sharon.

Crociata veneziana
Crociata veneziana
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sharon 28/10/2018 16:35

Je prends note !
J'avais beaucoup apprécié le tome 1, je suis en retard, comme souvent.

Martine 29/10/2018 15:28

:-)