Quando viene settembre

Publié le par Martine

Quando viene settembre

Cette nouvelle lecture d'une nouvelle d'Alicia Gimenez-Bartlett me confirme dans le fait que je préfère lire cette auteure espagnole dans sa traduction italienne que dans la française. Cette nouvelle "Quando viene settembre" est celle parue chez Sellerio dans le recueil Un anno in giallo, pour ce mois de septembre.

Quand vient septembre, pour la plupart d'entre nous, c'est l'heure de la reprise, scolaire pour les enfants et les jeunes, du travail pour ceux qui ont la chance d'en avoir. Tel est le cas de l'inspectrice barcelonaise Petra Delicado qui, après un mois complet à voyager en famille avec son conjoint et les enfants de celui-ci et à paresser en couple ensuite, n'a guère envie de se remettre à enquêter.

Pourtant c'est bien ce que lui annonce son fidèle (et complice) vice-inspecteur Garzon avec le décès causé par plusieurs coups de couteau du jeune Juan Galvez, 18 ans, dont l'enquête leur est confiée. Or il se trouve que Juan est le fils aîné d'une ancienne camarade de classe de Petra, enfin façon de parler, car Maricruz et elle étaient vraiment aux antipodes l'une de l'autre, la première étant beaucoup plus versée dans la religion que l'inspectrice.

Et c'est d'ailleurs toujours le cas. Maricruz et son mari, parents aisés de 4 enfants dont Juan était l'aîné, exposent très vite des idées catégoriques et tranchées qui ressemblent à s'y méprendre à du puritanisme, voire de l'intégrisme. De plus il s'avère que, ne parvenant pas à avoir d'enfant dans les premiers temps de leur union, ils ont adopté Juan et lui ont toujours fait ressentir cette situation par rapport à ses frères et soeurs nés ensuite.

L'affaire se révèle particulièrement délicate pour Petra et se complique encore davantage quand le médecin légiste lui apprend que l'autopsie révèle que le jeune homme est décédé d'une overdose et que son corps a été transporté sur la scène du crime où il a été lardé de coups de couteau. 

Voilà donc l'inspectrice et son adjoint obligés de se confronter à l'univers des dealers et autres revendeurs de substances illicites parmi la jeunesse huppée de Barcelone. Une piste qui parait somme toute logique même si la vérité sur ce crime sera toute autre...

Qu'ajouter de plus à cette présentation? Que cette fois encore j'ai apprécié le ton et l'humour omniprésent dans cette enquête, le fait que Petra doive faire abstraction de tout sentiment (et ressentiment) personnel pour ne pas influencer son jugement et la façon dont elle doit mener son enquête, et bien sûr la plongée dans le monde ultra conservateur et assez glaçant de ce couple de puritains dont les enfants n'ont qu'un désir : atteindre rapidement leur majorité pour s'échapper de ce foyer qui n'en a que le nom.

Je compte cette nouvelle lecture pour le challenge Thrillers et polars chez Sharon.

Quando viene settembre
Quando viene settembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 26/09/2018 08:24

Je ne connais pas du tout ! C'est amusant que tu préfères lire cet auteur en italien :)

Martine 27/09/2018 08:30

C'est même assez troublant! Elle est publiée en français aussi mais je ne retrouve pas le même humour dans la traduction ni le même plaisir de lecture. C'est bien dommage. Bonne journée, Manou!

Sharon 25/09/2018 18:56

Oui, complètement !

Sharon 25/09/2018 18:44

Merci pour ta participation !
J'ai parfois cotoyé ce genre de famille.

Martine 25/09/2018 18:49

ça craint!!!!