Macchie gialle

Publié le par Martine

Macchie gialle

A un jour près, je laissais finir août sans avoir lu la nouvelle du mois publiée dans le recueil "Un anno in giallo" chez Sellerio. Et ç'aurait été vraiment dommage dans la mesure où cette nouvelle de l'écrivain turque Esmahan Aykol est tout simplement excellente!

Un constat s'impose tout de même avant que je vous en dise un peu plus sur cette histoire policière bourrée d'humour. Comme cela se passe pour les romans de l'écrivain espagnole Alicia Gimenez Bartlett, je préfère les lire en italien plutôt que dans leurs traductions françaises. Et je ne m'explique pas pourquoi!

Ceci étant dit, on retrouve ici avec plaisir la libraire d'origine allemande résidant à Istanbul, spécialisée en littérature policière, Katy Herschell. En ce mois d'août, elle accueille chez elle sa mère, nonagénaire dynamique et pleine d'initiatives, et une de ses amies, Gertrude, toutes deux demeurant depuis quelques années dans une maison de retraite à Palma di Majorque.  

Cela fait bien longtemps que la mère de Katy n'est pas revenue à Istanbul. Pourtant elle y a habité pendant de longues années et elle y a de nombreux souvenirs. Ces quelques jours chez sa fille sont donc pour elle l'occasion d'évoquer son passé et de faire découvrir en même temps à son amie cette ville qu'elle affectionne particulièrement. 

Sauf que ... Istanbul a changé, évolué, s'est modifiée de même que ses habitants. Les trois femmes à qui s'est joint Pelin, l'amie et employée de Katy qui est également guide conférencière, en font encore la triste expérience ce jour- là alors qu'elles visitent la Mosquée Bleue, haut lieu historique, culturel et de pèlerinage incontournable. Ce même jour où le président turc a décidé de venir s'y recueillir, entraînant à sa suite toute une armée de gardes du corps et de policiers grandement armés.

Voici les quatre femmes bloquées dans la mosquée entre le lieu de prière et de recueillement où elles ne peuvent accéder, n'étant pas de religion musulmane, et le déploiement lié à la présence du président. Et c'est là que la mère de Katy va intervenir, mettant fort à propos ces tâches jaunes (macchie gialle) qui obscurcissent sa vue et la rendront aveugle à plus ou moins long terme...

Je me suis vraiment régalée à lire cette nouvelle d'Esmahan Aykol, vendredi soir, pour les descriptions d'Istanbul, cette visite guidée que l'on fait en compagnie des quatre femmes, ces anecdotes qui rejoignent l'Histoire, l'humour omniprésent malgré le dramatique de certaines situations et bien sûr cette fin inattendue qui se termine par un bel éclat de rire!

J'associe cette excellente "bonne nouvelle du lundi" au challenge Polars et thrillers de Sharon

Macchie gialle
Macchie gialle
Macchie gialle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Merci pour ta participation !
Bilan d'ici lundi prochain.
Répondre
M
Avec plaisir! :-)