Un ange égaré sur la terre

Publié le par Martine

Un ange égaré sur la terre

Comme toujours ce que j'aime en premier chez les éditions Souny, c'est la qualité de l'illustration de couverture de leurs romans. Et avec celle de cet "Ange égaré sur la terre" signé Suzanne de Arriba, on peut dire que je suis gâtée!

A l'image de cet "ange", le petit Janet, cette photographie avec son muret de grosses pierres suffisamment bas pour permettre de voir au-delà est une magnifique invitation à partir loin, à l'aventure, à explorer le monde, à dépasser les difficultés qui peuvent se dresser devant soi et à n'en garder que les bons côtés.

C'est que je l'aurais bien suivi, moi, ce petit Janet de 10 ans. Je l'aurais volontiers accompagné. Je serais restée un peu plus longtemps en sa compagnie avec grand plaisir. Car malgré tout ce que la vie lui impose, il sait rester serein, calme, avec un optimisme à toute épreuve et c'est une formidable leçon d'espoir qu'il nous transmet sous les mots et le récit de Suzanne de Arriba.

Pourtant la vie n'est pas tendre pour lui. Fils illégitime de Gilbert Arnaudin, propriétaire terrien aisé, et d'Elise, Janet est un enfant un peu lent, calme qui prend son temps. Il voue une grande admiration à son demi-frère Arthur, 17 ans, qui l'aime bien mais sans plus. Arthur en veut à son père, en veut à sa mère Agnès, en veut aussi à Elise dont il ne comprend pas l'attitude, passive, acceptant tout de Gilbert, même les situations les plus humiliantes. Par amour, comme l'a toujours fait Agnès? Mais de quel amour s'agit-il là? Arthur ne veut pas être comme Gilbert et c'est pour ne pas finir par lui ressembler qu'il décide de partir à Paris. Enfin, c'est ce dont il veut se convaincre...

Pendant ce temps, Janet vit heureux, joyeux au coté de sa mère, de sa chère tante Justine, de la vieille Laurentine même s'il a bien du mal à comprendre l'indifférence manifeste de Gilbert à son égard et l'absence d'Arthur. Son bonheur serait complet si toutes ces personnes importantes pour lui pouvaient faire partie de son quotidien. Pourtant c'est le malheur qui le frappe lorsque Elise décède. 

Recueilli par sa tante, l'enfant semble accepter ce coup du sort et même s'habituer assez facilement à cette nouvelle situation malgré le poids de l'absence maternelle, conjugué au silence de son père et aux nouvelles trop rares que donne Arthur, pris entre son travail de journaliste et sa vie trépidante à Paris. Dans ce que Janet entend et ressent et ce qui n'est pas dit, l'enfant perçoit les failles des uns et des autres. Et son rêve de réunir tous ceux qu'il aime autour de lui, y compris le régisseur de l'oliveraie familiale, Jules, avec qui les relations ne sont pas toujours faciles, le tient de plus en plus au coeur. Et le mal du pays que ressent Arthur pourrait bien lui servir. Arthur qui, de son côté, envisage sérieusement de revenir à condition que Janet occupe enfin la place qui est la sienne dans la famille.

Ce roman, je l'ai lu sans m'en rendre compte. Les pages se tournant les unes après les autres machinalement, tellement j'étais captivée par cette histoire. Au-delà du récit, il y a d'abord une atmosphère, simple, vraie. On la ressent tout au long de ce (trop) court roman. C'est baigné de bons sentiments, de tendresse, de douceur, même si l'auteur ne mâche pas ses mots et ses effets. La personnalité attachante de Janet nous émeut. On est triste pour lui et c'est lui qui nous redonne le sourire! En même temps, comment pourrait-il en être autrement? Ne dit-on pas que la vérité sort toujours de la bouche des enfants? Janet manifeste à moult reprises ses incompréhensions. Pourtant il s'y adapte. Il fait avec et les surmonte, à sa façon, innocente, gaie et émouvante.

Avec cet "Ange égaré sur la terre", Suzanne de Arriba nous offre un roman vrai, puissant, authentique et terriblement magnifique.

 

 

 

Un ange égaré sur la terre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
J'ai exactement le même ressenti que toi Martine. Que j'ai aimé ce roman qui se lit très vite et est une vraie leçon de vie. Il est plein de sagesse. Je l'ai adoré et je n'hésite pas à le conseiller autour de moi. Je te remercie pour ton excellente chronique. Que Suzanne-Cécile doit être contente ! Très méritée !
Je te souhaite une agréable fin de soirée si tout comme moi, tu es encore derrière ton ordi, sinon, un très bon mercredi et je t'embrasse très fort.
Bernadette.
Répondre
M
Oui, Bernadette, tout comme toi j'ai beaucoup aimé ce roman et ce cher Janet. Comment pourrait-il en être autrement d'ailleurs? Je te souhaite une très bonne journée et je t'embrasse très fort
U
Je pense que que j'aimerais lire ce livre. Bonne semaine. Je suie votre blog.
Répondre
M
Merci Rose! J'espère que vous aimerez autant que moi!
M
Ce roman me tente beaucoup. Je ne connaissais pas cet auteur. Merci et bon week-end
Répondre
M
C'est un roman très rafraichissant, qui fait du bien au moral! Bonne lecture, Manou! Et bon week-end!
P
Je ne connais pas du tout mais je suis très tenté par ce que tu en dis.
Merci pour la découverte.
Bon weekend.
Répondre
M
Alors je t'en souhaite une agréable lecture! Merci Philippe et bon week-end à toi aussi