Les âmes noires (Anime nere)

Publié le par Martine

Les âmes noires (Anime nere)

Film regardé en VO italienne vendredi soir sous son format DVD.

Dans la région aride de l'Aspromonte, Luciano vit de l'élevage de chèvres au côté de sa femme et de leur fils Léo, âgé d'à peine 20 ans. Le jeune homme se morfond dans cette existence où l'avenir ne lui réserve qu'ennui et résignation. Son rêve, c'est de partir à Milan où vivent ses deux oncles, Luigi et Rocco, frères cadets de Luciano, le premier trafiquant de drogue notoire, impliqué dans de sombres histoires, le second installé comme chef d'une entreprise créée grâce à l'argent sale confié par Luigi.

Leo est tellement désoeuvré que, pour un regard qu'il estime irrespectueux, il tire, de nuit, quelques coups de fusil dans le rideau baissé d'un bar appartenant à une puissante famille de la 'Ndrangheta (mafia calabraise) locale. Ce qui vaut un avertissement à Luciano et le départ précipité du jeune homme à Milan. L'affaire pourrait en rester là mais, par un curieux concours de circonstances, Luigi doit justement récupérer un important chargement de drogue à proximité de la demeure familiale où réside Luciano. Il emmène donc Leo avec lui dans le but annoncé de demander à son frère aîné de garder son fils avec lui dans la gestion de ses affaires.

Si les retrouvailles entre les deux frères semblent d'abord heureuses, très vite la tension monte. D'autant plus qu'en tirant sur le bar de la famille rivale, Leo a réveillé des histoires non réglées par l'assassinat du grand-père quelques années plus tôt et que le retour du jeune homme conjugué à la présence de Luigi déclenche de nouvelles hostilités qui ne pourront trouver d'issue que dans le sang versé de la vengeance.

Je craignais un peu de voir ce film, librement adapté du roman éponyme de Gioacchino Criaco que j'ai réservé à la médiathèque et qu'il me tarde de lire à présent. Mais il m'a été tellement bien conseillé que la curiosité a été la plus forte. L'envie de me faire ma propre opinion aussi sur la fin qui prête à plusieurs interprétations renforcée par celle de voir le gentil inspecteur Fazio (dans la série des Montalbano) dans un rôle complètement opposé ont fini de me convaincre.

Et comme j'ai bien fait. J'ai en effet découvert d'abord cette région des Calabres et de l'Aspromonte, aux paysages si désolants dont même la proximité de la mer n'invite pas à la détente et aux rires. J'y ai appris la puissance du lien familial, de l'honneur, de la vengeance, de la tradition (les femmes en noir, éplorées, au côté de la grand-mère effondrée à la mort de Luigi, demandant à ses fils de laver l'honneur de la famille doublement sali est terrifiante). La relation père-fils entre Luciano et Leo est également un élément phare de l'histoire. L'incompréhension entre le père et le fils, l'impossibilité du père à protéger son enfant, imprègnent fortement le film. Quant à la fin, si justement controversée, dont je ne vous dévoilerai rien cependant, vous invitant à vous faire votre propre opinion, je n'y vois moi qu'une suite logique à tout ce qui a précédé. Comment pourrait-il en être autrement d'ailleurs quand on a tout tenté pour empêcher l'inévitable, qu'on a perdu ce qui constituait l'essentiel de sa vie et que, malgré tout, tout (tous?) pousse à aller encore plus loin dans la violence et les larmes? Juste pour l'honneur. Mais cet honneur-là, en vaut-il la peine?!!

Très beau film (malgré tout!) réalisé par Francesco Mundi et sorti en 2014. Des dialogues brefs et percutants, le plaisir d'entendre parler le dialecte (sous-titré en italien et assez proche du sicilien par certains aspects) et des interprétations de tout premier ordre de Fabrizio Ferracane (Luciano), Marco Leonardi (Luigi) et Peppino Mazzotta (Rocco).

Très beau film qui a reçu plusieurs récompenses lors des David di Donatello (équivalents de nos César) en 2015.

 

Les âmes noires (Anime nere)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 26/03/2018 09:54

Tu me donnes envie de découvrir le livre...j'aime mieux voir les films ensuite plutôt que l'inverse...Bonne journée et merci du partage

Martine 26/03/2018 17:03

Je n'ai pas encore lu le livre mais le film est magnifique. Merci Manou!