Les amants maudits de Venise

Publié le par Martine

Les amants maudits de Venise

Tout commence par un terrible accident de voiture. Paul est au volant quand sa voiture dérape sur le verglas. Avec lui dans l'habitacle, sa femme et sa fille décèdent sur le coup. 

Rude entrée en matière.

On retrouve Paul quelque temps plus tard, désespérément seul, ruminant de bien sombres pensées, se terrant dans une chambre d'hôtel à Venise dont il se force à sortir le temps d'une courte promenade quotidienne. C'est à l'occasion de l'une d'elles que son regard est attiré par celui d'une jeune femme. Un visage qui lui rappelle étrangement celui de la femme de chambre qui lui manifeste une certaine attention à son hôtel. Et il se trouve que ces deux jeunes femmes sont soeurs!

Or si Serena est attentive, douce, attentionnée, Clara au contraire est bien plus vive, impétueuse et n'a vraiment pas froid aux yeux. Dès lors une relation ambiguë s'installe entre les deux femmes et Paul. Bien que n'ayant nullement envie de vivre une nouvelle histoire d'amour, l'amitié que ce dernier manifeste à Serena et Clara ne sonne pas très juste, laissant espérer à l'une comme à l'autre un peu plus que ce qu'il semble bien vouloir leur accorder. Ce qui n'est pas du goût de Clara qui n'hésite pas à employer tous les moyens pour séduire Paul, n'attachant aucune importance aux sentiments de plus en plus forts qu'éprouve sa soeur envers le même homme.

Le trio amoureux est réuni me direz-vous alors. Oui, certes! Sauf que, dans ce beau roman paru chez City Poche et primé de l'Académie des Belles Lettres et Beaux Arts, l'écrivain Corinne Javelaud y ajoute également un douloureux secret partagé par les deux soeurs et auquel Paul pourrait bien se retrouver mêlé. Tous les ingrédients sont donc réunis pour attiser notre curiosité et nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page, l'auteur maîtrisant avec brio le rythme et les rebondissements successifs de son histoire.

Mais ce qui en fait l'atout principal, majeur même, à mes yeux, c'est Venise! Parce que, oui, Paul est un homme séduisant, malheureux et disposant d'un certain revenu, la cible idéale donc. Oui, Serena et Clara, chacune dans leur genre, sont belles et désirables et, à la place de Paul, il me semble bien difficile de devoir n'en choisir qu'une. Mais, vraiment, le cadre merveilleux, fabuleux, mystérieux de Venise constitue bel et bien le quatrième personnage essentiel à la qualité de ce roman.

A nous, les promenades sur les canaux, à la suite de cet improbable trio. A nous, la découverte des palais, des petites ruelles qui les relient les uns aux autres. A nous, l'histoire magique et unique de cette ville romantique à souhaits. Et tout cela grâce à Clara qui connaît sa ville natale comme pas deux! C'est elle qui nous fait vivre Venise. C'est par ses yeux qu'on la découvre et en tenant sa main qu'on la visite. Ou, peut-être, plus simplement par les yeux de l'auteur, Corinne Javelaud qui nous entraîne dans cette histoire et à sa suite et nous offre ainsi un excellent roman, porté par une écriture sensible et prenante. 

Une lecture bouleversante et attachante que je tenais à partager en ce mois de février dédié au Nord de l'Italie, dont Venise et son fameux carnaval, pour notre challenge Il Viaggio. 

 

Les amants maudits de Venise
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Une très bonne chronique ! Je suis en train de le lire, un véritable régal... Je vais y retourner d'ailleurs. Je te souhaite un agréable week-end Martine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.
Répondre
M
Très belle lecture à toi, chère Bernadette! Je t'embrasse très très fort
J
Voila une intrigue de roman qui me plait fort bien, Martine . Un trio amoureux en plein Venise, voila qui réveille et éveille ma curiosité .
Répondre
M
Prenant du début à la fin! Bonne lecture, Jerry!
M
Je suis comme Philippe très attirée par ce roman : le lieu d'abord mais aussi cet auteur que je ne connais pas et ce que tu nous dis de l'histoire. MERCI !
Répondre
M
Je t'en souhaite une belle lecture, Manou! Ce roman est à la fois dépaysant, une vraie rencontre culturelle, et une histoire passionnante.
P
La couverture et le titre m'attirent, alors, pourquoi pas?
Bonne fin de semaine.
Répondre
M
Merci Philippe. Bonne lecture! Et bon week-end aussi!