Les nuits de laitue

Publié le par Martine

Les nuits de laitue

Me voici arrivée au sixième et dernier roman sélectionné par nos bibliothécaires pour le 4ème Prix littéraire de la Passerelle. Emprunté mardi dernier à Romans, lu ce week-end, ce roman "Les nuits de laitue" de Vanessa Barbara est paru chez Zulma et, je l'avoue humblement, ne me laissera pas un souvenir impérissable. J'ai même eu du mal à le terminer, ce qui m'arrive exceptionnellement, et, si j'ai persisté dans cette lecture, c'est uniquement parce qu'elle fait partie de cette sélection pour le Prix littéraire de ma médiathèque et que je souhaite vraiment pouvoir argumenter en toute connaissance lors du dépouillement des votes des lecteurs et l'annonce du roman primé cette année fin mai.

Toujours est-il que l'idée de départ de l'auteur est sympathique. Otto se retrouve veuf de son épouse tendrement aimée, Ada, après plus de 50 ans de vie commune et il a bien du mal à se faire à cette nouvelle vie en solo. Tout ce que faisait Ada, c'est à lui de le faire à présent. Tous ces petits actes du quotidien, nécessaires pour vivre en toute quiétude, lui reviennent. Et surtout les menus services qu'Ada et ses voisins se rendaient mutuellement, c'est à lui de les assumer. Et ça, c'est sans doute le plus difficile, le plus contraignant pour Otto, habitué à ne se mêler de rien et à se reposer sur les décisions et initiatives d'Ada. La preuve! Ses voisins, il ne les connait même pas! Ce qui lui impose une "corvée" supplémentaire : faire connaissance avec eux, apprendre à se connaître, à échanger, à se porter attention. Et bien qu'il soit plein de bonnes intentions, Otto ne peut s'empêcher de les "étudier" ses voisins, d'analyser leurs comportements, ce qu'ils font. Et justement ils ont vraiment l'air bizarre, avec des manies singulières et surprenantes. Et Otto se prend à vouloir comprendre ce que ces attitudes à son égard peuvent bien cacher... Mais si l'explication n'était pas tout simplement dans sa tête, le fruit de son imagination nourrie des romans policiers qu'il lit les uns après les autres? A voir...

Et j'ai vu et c'est là que j'ai commencé à m'ennuyer et à me laisser volontiers distraire de cette lecture. Et c'est assez dommage. Le rythme ne suit pas. Les situations évoquées sont soit totalement loufoques, soit exagérées, soit d'une évidence un peu trop facile pour notre avis de lecteur. Et du coup, pour moi, l'émotion n'a pas fonctionné et mon intérêt s'est vite tari.

C'est donc avec ces "Nuits de laitue" que je termine ma participation à ce 4ème Prix littéraire de La Passerelle. L'occasion pour moi de faire un petit point sur les six lectures proposées par nos bibliothécaires "Les nuits de laitue" de Vanessa Barbara, "Le quartier américain" de Jabbour Douailhy, "Le voyage d'Octavio" de Miguel Bonnefoy, "Les groseilles de novembre" d'Andrus Kivirähk, "Fable d'amour" d'Antonio Moresco et "Le caillou" de Sigolène Vinson.

Six romans, six auteurs, six lectures différentes reliées par le fil rouge "Drôle de quartier, drôles de voisins, drôles de chemins..." parmi lesquelles mon choix définitif oscille entre deux, vraiment sorties du lot pour moi, entre la France et l'Italie! Étonnant, non?

Les nuits de laitue
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Manika 22/03/2016 15:02

Et alors quel sera ton choix final ?

Martine 24/03/2016 08:09

J'hésite encore entre "Le cailou" et "Fable d'amour", deux superbes lectures!

Hélène 21/03/2016 13:13

j'ai aussi eu une impression d'inachevé...

Martine 21/03/2016 18:03

Quel dommage, n'est-ce pas?...