L'art de la joie

Publié le par Martine

L'art de la joie

Encore un livre qui m'a été présenté par Lise-Marie à la librairie Passerelles de Vienne (38). Mais un livre que je n'ai pas acheté. D'une part parce que j'en avais déjà quelques-uns à régler ce soir du 18 juin 2015 (et que, pour le coup, mon banquier m'aurait très certainement interdit de CB!!!) et d'autre part parce que sa pagination de quelques 700 pages, m'a fait reculer. Diantre!

Seulement... c'était compter sans l'intervention des blogueuses littéraires, Brize en premier avec son challenge Pavé de l'été, et aussi Paolina qui criait au génie, et enfin les bibliothécaires de Portes les Valence qui me l'ont pratiquement imposé comme lecture estivale!

C'est donc ce que j'ai fait, faible lectrice que je suis!... Et vraiment ce furent des heures de lecture délicieuses, passionnantes, frissonnantes, radieuses, émouvantes, troublantes... j'en passe et des meilleures! Des heures de lecture qui, encore une fois, ne se racontent pas mais se vivent, se partagent et se dégustent comme ce véritable hymne à la joie qu'elles veulent être et sont.

Il a fallu des années à Goliarda Sapienza pour écrire "L'Art de la joie" et je veux bien le croire tellement cette fresque est dense, riche de personnages de diverses importances, ponctuée d'événements glorieux ou tragiques, de situations heureuses ou malheureuses, de vie.

Le 1er janvier 1900, naît Modesta dans un petit village proche de Catane en Sicile (Sicile qui, décidément, je m'en rends compte maintenant, aura été très présente dans ce mois italien!!!). Une enfance pauvre, dramatique, puis une adolescence chaotique où, déjà, on sent poindre l'esprit de rébellion qui va caractériser Modesta et lui donner ce souffle, cette envie, cet espoir de jours meilleurs, d'y croire, même quand tout semble perdu.

Avec Modesta, on traverse le 20e siècle jusqu'à la fin des années 1980 et il s'en est passé des choses au cours de ces décennies : deux guerres, des révolutions, des émeutes, le faste de grandes célébrations... Au milieu d'une foule de personnages, on suit Modesta dans sa vie, dans son apprentissage, dans sa volonté de liberté et dans sa quête du bonheur.

Je ne vois pas bien d'autres mots pour vous parler de ce petit (gros!!) chef d'oeuvre de la littérature italienne à qui la traduction de Nathalie Castagné apporte encore toute sa qualité littéraire française. A lire...

Je l'ai lu dans son édition chez Viviane-Hamy et je vous invite à découvrir les avis de mes compagnons et compagnes de voyage dans ce mois italien proposé par Eimelle. Vous y trouverez les présentations d'autres ouvrages de Goliarda Sapienza, à lire également!

L'art de la joie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 16/05/2019 09:00

Me voilà appâtée, je note ce titre dans ma PAL. Et si j’ai bien suivi, ce roman est devenu un classique de la littérature italienne ?

Martine 17/05/2019 15:05

Tout à fait! Tu as très bien compris, Mimi! Bonne lecture!

Binchy 30/10/2015 12:35

Un livre que je lirai certainement mais j'en ai tellement en avance et de plus, des auteurs m'en ont envoyé quelques uns gratuitement. Je les lis donc en priorité, de plus en régal : Un Printemps en novembre par exemple et bien d'autres dont je parlerai dans les semaines à venir. De plus, la librairie Passerelles m'en prête (ceux réservés aux libraires) donc, bien agréable car tout comme toi, ma carte bancaire me joue des tours...! Elle me surveille et elle a raison...
Je te souhaite un agréable week-end Martine et peut-être à bientôt chez Passerelles ? Tu vas pouvoir venir ? Je sais, tu n'es pas à côté...
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 31/10/2015 19:44

Coucou Bernadette, Eh oui la lecture nous coûte un peu cher parfois mais c'est tellement bon... C'est pour ça aussi que je fréquente assidûment les bibliothèques et médiathèques. Un lieu de perdition pour moi! mais j'adore ça... Gros bisous et bon dimanche, ma chère Bernadette!

Pahi 27/10/2015 22:20

Juste un p'tit coucou, chère Martine, pour te dire que les pavés de 700 pages ne me font pas peur ;-)
Gros bisous et bonne fin de soirée.

Martine 29/10/2015 10:26

Alors si je peux me permettre, ma chère Denise, parmi tous les livres dont j'ai parlé pour ce mois italien, s'il y en a un à lire, c'est celui-ci! Vas-y!!! Gros bisous, mon Amie!