Max et les poissons

Publié le par Martine

Max et les poissons

Max a 8 ans. Enfin presque! C'est demain son anniversaire. Le 16 juillet. Max est tout heureux. Non seulement il va fêter son anniversaire avec sa famille, ses parents et sa grande soeur, et ses copains. Mais en plus, juste avant les vacances d'été, il a eu un Prix d'excellence à l'école. Ce qui lui a valu de recevoir le poisson rouge dont il rêvait et qu'il a aussitôt baptisé Auguste. Et ce n'est pas tout! Le fait d'avoir 8 ans va lui permettre d'avoir une nouvelle carte d'alimentation, avec son nom et un beau tampon. Ne serait-ce les contrariétés dues à l'étoile que sa mère a cousue sur tous ses vêtements, cause de bien des moqueries de la part de ses camarades de classe, le fait que ses parents aient l'air si tristes et inquiets, et ce bruit qui court d'un foyer à un autre à propos d'une grande rafle imminente, tout va pour le mieux pour Max. Demain, 16 juillet 1942, il va fêter ses 8 ans.

Quand j'avais revu mon amie Sophie Adriansen en mai dernier à Paris, elle m'avait parlé de la parution prochaine de ce nouveau roman jeunesse chez Nathan. Aussi j'ai été plus que ravie de le recevoir de sa part. Surtout qu'il traite d'un sujet qui me passionne vraiment.

Ecrit avec une grande justesse et la sensibilité habituelle de Sophie, ce beau roman aborde la rafle du Vel d'Hiv. A travers le récit de Max, c'est toute l'incompréhension majeure qui ressort de cet évènement tristement entré dans notre Histoire. L'incompréhension, les questionnements de cet enfant, sa découverte de toute cette horreur, ces situations, inouïes, dans lesquelles il se retrouve avec sa famille, puis seul, son chagrin d'être parti aussi précipitamment en abandonnant son poisson.

Et pourtant c'est un roman plein de fraîcheur, qui pose sur cet évènement un regard empli d'innocence et de curiosité. Il veut comprendre ce qui se passe, Max. Et les mots pesés, mesurés des adultes ne lui conviennent plus! L'injustice et la douleur qu'il éprouve alors en sont d'autant plus révoltantes et sincères, l'incompréhension plus forte.

Un très beau roman que ce "Max et les poissons" pour expliquer cette malheureuse page historique aux enfants et qui leur permet, à leur tour, de poser toutes les questions qu'ils souhaitent, auxquelles les adultes, s'appuyant sur ce récit, sont plus à même de répondre.

Une très belle réussite encore à porter au compte de Sophie Adriansen.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Merci pour ce conseil de lecture Martine, je note.
Peut-être à samedi ?
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.
Répondre
M
Hélas non, Bernadette! Et je le regrette...
Merci pour tes visites et ta fidélité!
Bon après-midi!
Je t'embrasse très très fort
H
J'ai aimé sa délicatesse !
Répondre
M
Moi aussi! Entre autres...
Merci Hélène!