Inventer les couleurs

Publié le par Martine

Inventer les couleurs

Hyppolite, jeune garçon d'une dizaine d'années vit seul avec son père dans un immeuble de Longjumeau depuis que sa mère est partie vivre en Thaïlande avec le père de son meilleur ami et voisin, Gégé qui, lui, du coup, vit seul avec sa mère.

La vie n'est pas très belle à Longjumeau, grise, triste. Et pourtant Hyppolite, grâce ou à cause de l'innocence de son enfance qu'il porte toujours en lui, s'attache à n'en retenir que les bons aspects.

Le matin, quand il se lève avant son père pour lui éviter d'être en retard au travail (et pour lui à l'école) et qu'il prépare leur petit déjeuner. Le soir, quand son père rentre du travail, éreinté, sentant la bière qu'il se sert quotidiennement en s'affalant dans son fauteuil, et qu'il vient se blottir contre lui, tout contre.

A l'école, à la cantine, avec Gégé et Fatou, sa copine dont il se pourrait bien qu'il soit un peu amoureux mais... chut! En classe, pendant les longues heures de cours où on le surprend à rêver. Et quand il dessine.

Car Hyppolite, Hyppo, adore dessiner et changer les couleurs du monde qu'il fait naître sous ses doigts. Avec lui, la mer, absente de Longjumeau, devient rouge ou jaune ou verte. Jamais bleue comme Gégé s'obstine à lui faire remarquer.

Et même quand ça dérape, en classe, pendant le cours de maths (qu'il n'aime pas, tout comme la plupart de ses camarades), Hyppo parvient à n'en garder que le plus beau, le plus coloré, le plus joyeux tellement il est vrai que l'existence est plus agréable quand on la vit en couleurs!...

Pour un coup d'essai, Gilles Paris réussit un coup de maître et signe un bien joli roman et une sympathique galerie de portraits à destination des jeunes lecteurs à partir de 9-10 ans. On y retrouve avec grand plaisir ce qui fait le charme de l'écriture de Gilles Paris, Cette faculté (qui parait innée chez lui) à se mettre dans la peau de ces enfants, personnages principaux de ses romans pour adultes, à ressentir leurs émotions, à éprouver leurs sentiments et à parvenir à s'adapter à toutes les situations, bonnes ou mauvaises.

Encore une fois, dans ce roman paru dans la collection Giboulées de Gallimard Jeunesse, son personnage central d'Hyppolite n'est pas gâté par la vie. Et malgré tout, sa spontanéité, sa fraîcheur, son esprit vif et curieux illuminent ces pages à l'image-même des superbes illustrations d'Aline Zalko, hautes en couleurs, empreintes de naïveté et rayonnantes qui rythment le récit du jeune garçon.

Une première immersion en 'jeunesse" particulièrement réussie pour Gilles Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 26/04/2019 20:19

J'aime bien Gilles Paris et ce roman jeunesse pourrait bien me plaire ! J'aime déjà la couverture, c'est déjà ça !

Martine 27/04/2019 10:33

J'en suis persuadée, Philippe! Bon week-end

Mimi 26/04/2019 19:43

Un auteur dont j’aime la tendresse. Alors un livre à découvrir !

Martine 27/04/2019 10:32

Je t'y encourage, Mimi! Bon week-end!