Moi après mois : Avril 2018

Publié le par Martine

Moi après mois : Avril 2018

Sur une très belle proposition de Moka.

Entrer dans ce nouveau mois en attendant Aurore, coincée par la neige et ce n'est même pas drôle! .../... Fêter Pâques avec presque toute la famille .../... Rencontrer un photo-reporter et ne pouvoir que constater la disparition annoncée de cette profession .../... Une fin de semaine joyeuse au bureau. Revoir Stella. Apprécier ce temps de détente bienvenu. Mais .../... Négliger de prêter attention aux signaux d'alerte que m'envoie mon corps .../... Se réjouir de retourner, cette année, aux quais du Polar .../... Savourer une délicieuse pizza "quatro stagione". Assister à une très belle rencontre avec Gioacchino Criaco. Discuter longuement avec Cristiano de la Lucciola vagabonda, moitié français-moitié italien. Saluer les copains de 813. Prendre la pose avec des écrivains italiens. Refuser le casque de traduction pour la table-ronde avec six écrivains italiens et comprendre pratiquement tout .../... Attribuer les premiers effets de ta fatigue à cette journée intense .../... Ton premier corso à Châteauneuf auquel tu n'assisteras pas .../... Remercier Christophe et ton Cher et tendre qui assurent avec brio .../... Cette douleur accablante .../... Demander service à Romain .../... Ce moment où tu n'as plus d'autre choix que de te rendre aux urgences .../... Ce premier diagnostic qui tombe. Ce mot terrifiant : méningite. Cette mise en isolement. Ce masque protecteur et celui qui protège le personnel soignant. Ces examens qui s'enchaînent. Ce moment effrayant où tu ne t'appartiens plus. Et toujours cette douleur intense qui n'est plus que toi. Et puis... le sourire du médecin "Vous nous avez donné du fil à retordre mais nous avons trouvé!". Cette bactérie inconnue qui a failli gagner et que tu vas vaincre .../... Cette douleur qui diminue progressivement mais t'empêche de lire, jour après jour. Et cette fatigue qui s'éternise .../... Toutes ces animations auxquelles tu ne vas pas .../... Enfin, reprendre, en douceur, avec ces quelques forces qui reviennent lentement mais sûrement .../... Accompagner Christophe à la gare .../... Faire plaisir à Anthony et aller l'encourager pour son dernier match .../... Cette réunion franco-italienne, avec Romain, à laquelle tu adhères complètement .../... Une bien belle rencontre avec Maryline Desbiolles à la médiathèque La Passerelle .../... Ce message d'Aurore qui t'inquiète et le suivant qui se veut rassurant .../... Retrouver le bel univers des Trois Brigands .../... Ce salon à Privas où il pleut certes mais où tu savoures une "Ardéchoise" de première classe .../... Préparer et se préparer pour "le mois italien" .../... Embrasser Christophe, de retour .../... Quand ton professeur d'italien te félicite .../... En même temps, dire au revoir à Avril et à mon cher commissario Montalbano en regardant la dernière rediffusion programmée "Il giro di boa" 

Moi après mois : Avril 2018
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Binchy 22/05/2018 22:20

Oh la faute ! ... que tu as retrouvé !!!

Binchy 22/05/2018 22:19

J'espère qu'aujourd'hui tout n'est qu'un mauvais souvenir, que tu as retrouver toutes tes forces. J'imagine à peu près tout ce que tu as dû ressentir... Pas évident du tout !!!
Je t'embrasse très très fort Martine.
Bernadette.
P.S.: Je suis sur mon ordinateur portable donc je peux commenter sans problème.
Je suis allée à Banon, à la Librairie Le Bleuet, tu la connais ? J'ai eu le plaisir de rencontrer en VRAI Alysa Morgon et Françoise Bourdon !!! Quel bon et beau dimanche !!! Quelle belle rencontre et la librairie est "à tomber" dans les livres !!! TROP BIEN !!!

Claire 03/05/2018 18:10

Bonjour Martine,
Que d'émotions dans ce billet ! J'espère que tu vas mieux maintenant.
Bises.

Martine 04/05/2018 16:51

Merci Claire! Tout rentre dans l'ordre peu à peu! Bises aussi

Estellecalim 01/05/2018 20:43

Bah dis donc !! Un mois difficile finalement ! Heureusement que la grosse frayeur est passée

Martine 04/05/2018 16:51

Merci Estelle! A oublier bien vite!