Ma vie pour la tienne

Publié le par Martine Galati

 Aujourd'hui je voudrais vous parler de ce beau roman de Jodi Picoult, bouleversant d'émotion et que j'ai lu en à peine deux soirs.

Il traite d'un sujet délicat, celui des "enfants-médicaments" et nous fait d'autant plus nous interroger quand on sait qu'un décret voté en France le 23 décembre dernier autorise la conception d'enfants dans cette perspective. Effrayant.

Anna a treize ans. Depuis sa plus tendre enfance, elle sait comment elle a été conçu et dans quel but. Ses parents lui l'ont expliqué. Afin d'aider sa soeur Kate à combattre la leucémie qui la ronge depuis toute petite, elle a déjà subi moults prélèvements, transfusions et interventions. D'ailleurs c'est simple, depuis qu'elle est née, l'existence d'Anna évolue en fonction des états de santé de sa soeur. Et si, jusqu'à présent et pour ne pas décevoir ses parents, la jeune fille a toujours accepté de se soumettre, de plus ou moins bon gré, quand Kate rechute et que leur mère décide qu'Anna doit donner un rein à sa soeur, elle ne veut plus. Elle refuse.

Il parait que ce roman s'inspire d'un fait réel. Cela fait d'autant plus froid dans le dos. Même si, par un habile jeu d'écriture, Jodi Picoult nous fait partager les points de vue des principaux protagonistes, on ne peut s'enpêcher de partager la révolte d'Anna. Comment, en tant que parent, peut-on imaginer concevoir un enfant pour en sauver un autre? Jusqu'où peut-on pousser une relation d'amour fraternel en toute bonne conscience? Et surtout comment une mère peut-elle continuer à se regarder en face et se croire de bonne foi en demandant à son enfant de se sacrifier littéralement pour maintenir en vie un aîné? Autant de questions cruciales auxquelles il devient urgent de répondre.

A noter encore que l'auteur Jodi Picoult a reçu en 2003 le New England Book pour l'ensemble de son oeuvre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Christine 17/02/2007 07:14

Ton résumé est impressionnant et fait froid dans le dos.

Bool 15/02/2007 09:18

Coucou Martine !J'espère que tu as passé une bonne Saint Valentin :-)Je t'embrasse, Bool

Béatrice 14/02/2007 20:01

Sur ce sujet délicat une série sur Arte vient de démarrer (Re-genesis) le lundi soir, qui aborde exactement le même problème. Sur le plan éthique c'est effectivement une démarche très curieuse que de faire naitre un enfant dans le but d'en soigner un autre. La situation de cet enfant-médicament quand son frère ou sa soeur meurt (c'est à dire s'il n'es pas un bon médicament) doit être absolument intenable en terme de culpabilité.

Martine Galati 14/02/2007 21:05

C'est bien ce que je pense et qui m'interpelle autant en tant que parent.