En attendant l'arc-en-ciel

Publié le par Martine

En attendant l'arc-en-ciel

Deuxième roman que je lis de cette auteure et encore plus charmée par le style, la profondeur et le traitement de cette histoire.

Par une longue journée pluvieuse, Marie a quitté Niort, sa ville de résidence, pour aller passer quelques jours chez sa mère à Ploumac, là où elle a grandi et connait tout le monde, avec des deux enfants Pauline et Justin. Mais à quelques kilomètres de leur arrivée en début de soirée, sa voiture cale et les voilà bloqués sous la pluie jusqu'à ce qu'un véhicule s'arrête et que sa conductrice, Bénédicte, les prenne à son bord et leur propose de passer la nuit chez son père en attendant de faire réparer la voiture de Marie le lendemain pour qu'elle puisse enfin parvenir à destination.

Une proposition que la mère de famille accepte avec soulagement sans se douter un instant que le père de Bénédicte n'est autre que François Develay, celui-là même à qui elle voue une haine singulière et à qui elle s'est promis de dire tout ce qu'elle a sur le coeur à son égard si jamais elle le revoyait un jour.

C'est dire si leur rencontre fortuite s'annonce glaciale et déroutante. Et davantage encore quand Marie comprend que François ne la reconnait pas et ne semble pas comprendre sa froideur ni son antipathie évidente. Il est vrai que 30 ans sont passés depuis la dernière fois qu'elle l'a vu et que, sous ses traits de mère de famille épuisée et perturbée par la séparation désormais inévitable d'avec son mari Richard, il est bien difficile d'identifier la jeune fille qu'elle était alors.

Ce roman, c'est celui d'une femme à la croisée des chemins. Une femme qui a consacré sa vie à ses enfants, à son fils Justin notamment qui a le désavantage de n'être pas un enfant comme les autres. Une femme qui, à présent, doit faire face à un divorce et reprendre une vie professionnelle qu'elle a mis de côté pendant toutes ces années pour être présente auprès de Justin. Une femme qui a besoin de retrouver ses repères, notamment auprès de sa propre mère. Une femme dont l'adolescence a été marquée par la disparition brutale de sa soeur aînée, Claire, et qui en souffre toujours. Et une femme qui reste une femme avec ses qualités, ses défauts, ses incohérences, sa sensibilité, dotée d'émotions, de ressentis, de sensations. Une femme meurtrie dans son intimité et dans sa chair qui va devoir affronter son passé pour pouvoir à nouveau regarder vers l'avenir. Mais... Dieu que c'est difficile!

J'ai énormément apprécié cette lecture qui me parle de nous, de moi. Marie, c'est vous et moi, Mesdames. C'est cette enfant qui a besoin de comprendre, de retrouver le confort des bras maternels. C'est cette jeune fille qui, brusquement, a perdu le modèle que représentait sa soeur aînée, si belle, si vive, si intelligente. C'est cette femme qui a cru trouver son compagnon de vie dans son mari et qui a pris conscience de son erreur au fil du temps. Marie, c'est cette femme bafouée, cette mère dévouée, qui se trouve aujourd'hui face à un choix ô combien difficile mais qu'elle sait inéluctable. Et enfin Marie c'est cette femme, vivante toujours, qui retrouve des sentiments, des émotions qu'elle pensait avoir oublié et qui a bien du mal à les gérer et à les accepter. Et c'est aussi cette femme à l'épreuve d'une vérité qu'elle croyait connaître et sur laquelle elle s'est appuyée si longtemps.

Par des mots simples et captivants, Nadine Deconinck-Cabelduc nous offre un récit passionnant, fort, bouleversant, rempli de tendresse, d'affection et d'amour.

Une merveilleuse découverte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Binchy 30/06/2021 20:56

Merci infiniment pour cette belle chronique qui me donne envie de lire ce livre mais en ce moment, j'en ai tellement à lire... Waouh ! Ma PAL déborde ! Je n'y arrive plus mais ça va bien revenir...
Douce soirée encore à toi Martine.
Gros bisous.
Bernadette.

Martine 01/07/2021 11:28

L'été est propice à la lecture! Profites-en, ma chère Bernadette. Gros bisous et bonne journée