Il est juste que les forts soient frappés

Publié le par Martine

Il est juste que les forts soient frappés

Voilà, je l'ai lu. Avec beaucoup d'hésitation toujours quand j'ai lu tant d'avis élogieux sur la blogosphère littéraire et même à la médiathèque où je l'ai emprunté et où Delphine, la bibliothécaire, m'a "prévenue" de son aspect dramatique et douloureux. Mais, pour l'association des 68 premières fois, je l'ai lu puisque ce premier roman de Thibault Bérard paru aux Editions de l'Observatoire fait partie de la sélection 2021.

Dès les premières pages, que dis-je, dès les premières phrases, on sait ce qui nous attend (la 4e de couv nous en avertit également mais par les mots de Sarah le propos devient de suite plus intense). Sarah va mourir. Comme nous tous, me direz-vous peut-être. Oui mais. Sarah est jeune, amoureuse de Théo, mère de Simon et enceinte de son deuxième enfant, une petite fille.  Et elle se sait condamnée par un cancer.

Ce récit, à la première personne par la voix de Sarah, nous conte alors l'existence de cette jeune femme vive, enjouée, dynamique, enthousiaste, pleine de rêves et de projets, de sa rencontre avec Théo "l'homme de sa vie", de leur amour immédiat, de leur vie à deux entourés d'amis, puis à trois avec la naissance de Simon venu concrétiser cette belle histoire cimentée davantage avec la nouvelle grossesse qui se déclare.

Mais tout ce bonheur n'est-il pas trop? La chute est d'autant plus vertigineuse qu'inattendue. Ce cancer qui ronge le corps de Sarah aussi vite (plus vite même) que la présence de la petite Louise à naître l'occupe devient l'objet d'un combat de chaque jour entre fatigue, craintes, espoirs, optimisme et fatalisme.

Ce roman (autobiographique?) est une force, un exemple, un magnifique hymne à la vie aussi. Cette lecture m'a émue bien sûr, m'a aussi rappelé l'inoubliable "Love story" vu dans ma jeunesse même si dans d'autres proportions. Je n'ai pu m'empêcher de verser quelques larmes qui curieusement n'étaient pas de tristesse mais de reconnaissance envers Sarah et Théo pour cette bouleversante leçon de vie. Parce que, malgré ce sujet lourd et dramatique, Thibault Bérard nous offre un récit gai, enlevé, joyeux à l'image de la vision de la vie et de l'espoir qui portent ce couple hors du commun. Un exemple qu'on aimerait suivre au cas où sans savoir cependant si on en est capable. Mais un bel exemple. Assurément. 

Il est juste que les forts soient frappés
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 19/04/2021 16:22

Je me doute que le sujet est poignant et douloureux mais je l'ai noté aussi et je le lirai un jour, peut-être pas tout de suite car en ce moment j'ai besoin de lectures plus légères mais l'auteur mérite qu'on accueille son livre comme il se doit. Merci pour ton ressenti

Martine 20/04/2021 11:29

C'est un beau message d'espoir malgré tout