Faire mouche

Publié le par Martine

Faire mouche

Troisième roman lu pour le Prix littéraire La Passerelle, "Faire mouche" de Vincent Almendros est paru aux Editions de Minuit.

Cela fait des années que Laurent a quitté la ferme familiale où il a grandi, chez ses grands-parents qui l'ont recueilli et élevé après le décès de son père. Et cela fait des années également qu'il n'a pas revu sa mère dont il a été séparé à ce moment-là. Ce dont il ne semble pas avoir trop souffert. 

Alors revenir au village pour le mariage de sa cousine Lucie, fille de son oncle Roland avec qui sa mère cohabite à présent ne l'enchante guère. Un sentiment de malaise l'étreint tout au long du trajet en voiture qu'il effectue avec son amie Claire à qui il a demandé de l'accompagner pour l'occasion. Malaise renforcé dès son arrivée par l'accueil que sa mère lui réserve, malgré la tentative d'apaisement de son oncle, et par la tirade pleine de sous-entendus que lui adresse Lucie.

Ce malaise-même que le lecteur commence à éprouver étrangement quand tous appellent Claire, Constance, du nom de la fiancée attitrée de Laurent, enceinte de 3 mois, dont le frère est sans nouvelles depuis plusieurs jours, appelant sans cesse Laurent pour en obtenir.

Pourquoi Laurent a-t-il demandé à Claire de prendre la place de Constance auprès de sa famille alors que celle-ci ne la connait même pas? Qu'a-t-il bien pu se passer lors de la mort du père du jeune homme qui a causé l'éloignement de sa mère jusqu'à faire en sorte qu'il parte vivre chez ses grands-parents? Et que veut dire Lucie dans ses sous-entendus? Pourquoi faudrait-il se méfier de la mère de Laurent et de ses "talents" de cuisinière? Et pourquoi Lucie a-t-elle décidé de se marier justement maintenant, après de longues années de vie commune avec son futur mari, alors que son père, l'oncle Roland au prénom aux consonances si proches de celui de Laurent, est malade et n'a plus que quelques mois à vivre?

Autant de questions essentielles dans ce court roman assez oppressant, à l'atmosphère lourde et pesante, où tout est suggéré plutôt que clairement énoncé et où le final nous éclate en pleine face de manière totalement brutale et inattendue.

Porté par une écriture sensible et percutante, ce roman laisse la part belle à l'imagination et à ses dérives, tout ce à quoi on peut penser quand on n'a que quelques bribes d'une histoire et qu'on échafaude mille scénarios. 

Et puis tiens, justement, encore une question, pourquoi cette expression "faire mouche"?

Faire mouche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mimi 28/01/2019 19:11

Tiens, tiens, tiens... tu piques notre curiosité là avec toutes ces questions ! Y a plus qu’à !

Martine 31/01/2019 08:34

Et oui! Ton avis m'intéresse!

manou 26/01/2019 08:19

Un beau roman paru chez un éditeur dont j'aime les choix. Je le note...bon week-end

Martine 26/01/2019 14:42

Bonne lecture, Manou! Et bon week-end!