Un telegramma da Settembre

Publié le par Martine

Un telegramma da Settembre

Gelsomina Settembre, dite Mina, quadragénaire depuis peu, est assistante sociale à Naples. Son activité principale consiste à aider les jeunes gens et/ou les familles en difficultés financières, de logement ou autres. Dotée d'une silhouette digne d'intérêt, elle n'a de cesse de la cacher sous des vêtements informes, des jupes en dessous du genou et des manteaux trop grands. Au grand dam de sa mère, handicapée, qui jure à hauts cris qu'elle restera seule toute sa vie, de Domenico, dit Mimmo, médecin gynécologue, un peu trop séduisant, avec qui elle partage ses bureaux professionnels et de Rudy, chauffeur de taxi un peu trop entreprenant que Mina tente d'éviter par tous les moyens possibles. 

Ce matin-là, encore une fois, sa mère la fait appeler à son cabinet par son aide-soignante. S'attendant aux banalités et récriminations habituelles, Mina est surprise d'apprendre qu'une ancienne camarade de classe avec qui elle a été très amie à l'époque, Marianna, a cherché à la joindre et laissé un numéro où être rappelée de toute urgence. Ce que fait Mina, intriguée.

Rendez-vous pris le jour-même à l'école de musique où Marianna enseigne, Mina doit esquiver l'interrogation curieuse de Domenico puis les sous-entendus pressants de Rudy avant de rejoindre son amie dans ce quartier, jugé un des plus dangereux de Naples en termes de délinquance. Sur place, les retrouvailles s'avèrent aigre-douces, Marianna reprochant ouvertement sa mise à Mina mais ayant également besoin d'elle pour "sauver" du mauvais chemin vers lequel il fonce un jeune garçon de ses élèves, doué pour la chanson. Le problème, c'est qu'il faut agir vite, avant minuit, heure où Thomas, l'apprenti chanteur, doit rejoindre des "amis" pour effectuer son premier méfait.

N'écoutant que son coeur, Mina n'a d'autre solution que de solliciter l'appui de Claudio, son ex-mari juge, qui va lui proposer une, si ce n'est LA, solution idéale. Mais également l'obliger à se dévoiler bien plus qu'elle ne le voudrait, notamment lorsqu'elle doit entrer en contact avec Assunta, dite Susy, journaliste responsable de l'émission télévisée "C'è un telegramma per te" qui semble troubler étrangement Claudio!

J'ai lu cette nouvelle de Maurizio de Giovanni dans le recueil collectif "La scuola in giallo" paru chez Sellerio et acheté chez un bouquiniste, via Po à Turin début janvier. En fait, j'avais déjà acheté cette nouvelle l'été dernier en offre unique chez Sellerio et quand je l'ai vue dans cet ouvrage collectif, il m'a paru évident que je devais commencer ma lecture par celle-ci! 

J'ai donc fait la connaissance de cette assistante sociale, à l'image de ce qu'on s'en fait habituellement, qui revendique haut et fort son indépendance, et qui a bien du mal à la faire respecter du fait d'un physique très avantageux. L'histoire en elle-même ne manque pas d'humour, titllle la curiosité et se révèle assez surprenante et cocasse dans son déroulement, jusqu'à la fin.

Je ne sais pas si Maurizio de Giovanni a écrit d'autres nouvelles ou romans avec cette enquêtrice malgré elle. Il est connu surtout pour ses romans mettant en scène des commissaires et des enquêtes dans les années 1930-1950. Ce que je sais par contre, c'est que si d'autres histoires avec Mina Settembre existent, je serai ravie de les lire!

Je compte cette lecture pour le Mois du polar chez Sharon et pour Il Viaggio bien sûr! 

 

Un telegramma da Settembre
Un telegramma da Settembre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sharon 16/02/2018 20:23

Merci pour ce billet !

Martine 17/02/2018 09:41

Avec grand plaisir!