Pour un carré de chocolat

Publié le par Martine

Sur des illustrations de Janick Coat, Elise Fontenaille en collaboration avec l'anthropologue Clarisse Buono nous livrent une histoire sensible et émouvante aux doux accents de sincérité et d'authenticité pour le compte des éditions Grasset-Jeunesse.

 

pour-un-carre-de-chocolat-copie-2.jpg 

 

Jean-Reno, Mandela et Innocente vivent en Côte d'Ivoire. Si pour ces enfants aller à l'école et s'instruire est important, ils participent aussi en même temps à la récolte du cacao. Forts d'une idée lumineuse de Jean-Reno, ils s'associent au sein du "Bic et la daba" pour que leur travail soit enfin reconnu par leurs aînés et leur permette ainsi d'acheter leurs fournitures scolaires et des bottes pour marcher dans la forêt et protéger leurs pieds des morsures de serpents.

Très vite un tendre sentiment s'installe entre la jolie Innocente et Jean-Reno... qui doivent alors mettre tout en oeuvre pour conserver leur amitié à Mandela sans que celui-ci ne prenne ombrage de cet amour naissant.

Sans compter que, ironie de la situation oblige, ces enfants et tous les récolteurs de cacao récoltent mais n'ont jamais goûté un seul carré de chocolat.

Ils en devinent simplement le goût...

Aussi quand l'occasion va se présenter, Jean-Reno ne va pas hésiter à en prendre un, un seul, pour l'offrir à sa dulcinée. A ses risques et périls bien sûr...

 

Cette troublante histoire vraie a de quoi nous émouvoir. Mêlant savammant conditions de vie en Côte d'Ivoire, et des sentiments d'amour, d'amitié, d'envie et de partage, elle permet aux jeunes lecteurs de découvrir un style de vie bien loin de leurs préoccupations quotidiennes tout en se reconnaissant dans ce que vivent ces enfants.

C'est simple. C'est beau. Et ça fonctionne...

Publié dans lectures jeunesse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cendrine 26/09/2012 12:15


Bonjour Martine,


C'est une lecture dont vous livrez un récit poignant... La naissance d'un délicat sentiment entre deux êtres dans un contexte "impitoyable"...


Merci pour la référence de cet ouvrage.


Je vous souhaite une excellente journée, amitiés


Cendrine